Live News

«L’eau dans le Wakashio provenait des tuyaux internes et non de l’extérieur», dit Kavi Ramano

« Delo kinn rant dan navir sete pa delo exterieur, dapre rapor se bann tuyoteri intern ki finn andomaze, se sa ki finn ranpli engine room. Nu pa kapav dir ki se enn fissure dan la-kok ki finn fer delo rant, lwin de la ».

C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, face à la presse en début de soirée, ce jeudi 6 août, à l’heure des questions. Il était aux côtés du ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo, du Director of Shipping, Alain Donat ainsi que du Commissaire de Police, Khemraj Servansingh.Ils ont réuni la presse pour commenter la situation à Pointe-d'Esny où le lagon est menacé par une catastrophe écologique après des fuites d'huile du vraquier Wakashio, qui s’est échoué sur les récifs de Pointe d'Esny le samedi 25 juillet.

« En temps et lieu, l’enquête nous le dira. Chacun devra assumer ses responsabilités », précise Kavi Ramano.Des mesures importantes seront prises dans les heures qui suivent.Kavi Ramano affirme qu’il n’y avait aucune indication qu’une telle situation allait se produire. « Sa sitiasion ki nu finn konstate ce matin, li ekseptionel. Nou pa tiena okenn indikasion dan tou bann salvage team ki finn rantre la pou donn nou sa ranseignman-la ki nou pou ariv sa stage ki nou finn arive ce matin », déclare Kavi Ramano.

Le ministre de l’Environnement a aussi appelé à la collaboration de tout un chacun. « Pa ler pu rant dan enn blame game », a-t-il. Toutes les dispositions sont prises, rassure-t-il.« Des techniciens de l’étranger sont attendus à Maurice, un comité au sein du Prime Minister’s Office se réunit pour prendre toutes les dispositions nécessaires, les techniciens du ministère de la Santé sont en train de suivre tous les protocoles », a-t-il affirmé.

Kavi Ramano a aussi expliqué que bon nombre de bouées ont été déployés dans le lagon. Il ajoute que le gouvernement a fait appel à des compagnies maritimes privées pour « met à la disposisyon enn sertin nombre de bouées pour sécuriser le lieu ».

Il explique que la compagnie Polyeco et l’équipe du NCG sont en train de prendre les dispositions pour « cerner le déversement et le contrôler au maximum ».Le ministre a aussi a tenu à rassurer que toutes les dispositions sont prises par les membres du SMF et de la NCG, au Mahébourg Waterfront pour contenir le « oil spilling ».

Autre annonce du ministre : un poste de commandement à Blue-Bay pour gérer la situation.

La Salvage Team de Smit Salvage, composée de 11 personnes, est en contact « permanent » avec le bateau. Trois autres techniciens feront une réévaluation du bateau.« Nous avons fait appel aux autorités françaises pour déclencher plan Polmar (pollution marine) dans la région », a-t-il annoncé. Il a affirmé qu’il y a une bonne collaboration des autorités de l’île sœur.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !