Actualités

Le « territoire » mauricien utilisé pour la torture

La base américaine de Diego Garcia.

Diego Garcia a été utilisée pour torturer des présumés terroristes. Le ministre des Affaires étrangères britannique David Miliband l’a confirmé en 2008. Mohammed Madni et Shaykh al-Libi ont été transportés sur Diego Garcia en 2002 par la CIA pour y subir des « enhanced interrogations », l’euphémisme employé par la CIA pour qualifier la torture. Madni a été relâché après six ans de détention sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Pourtant, Port-Louis ne cesse de le répéter : il n’y a aucun problème au maintien de la base américaine sur Diego Garcia. Ce qui apporte de l’eau au moulin de ceux qui plaident pour la démilitarisation, comme Rezistans ek Alternativ (ReA). « C’est une raison de plus de ressortir la résolution 2832 des Nations-Unies », martèle Jean-Yves Chavrimootoo, de ReA. « Doit-on laisser les USA torturer des gens sur notre territoire? »

Initiative du Sri Lanka, en 1971, la résolution 2832 déclare que l’océan Indien est une zone de paix. Toutefois, depuis son adoption, les membres du comité mis sur pied pour implémenter la résolution (Maurice inclus) n’ont pu trouver un consensus. Selon Jean-Yves Chavrimootoo, Port-Louis devrait prendre l’initiative de remettre cette résolution à l’agenda de l’Onu.

ReA estime aussi que le gouvernement ne peut se prononcer seul sur des questions très importantes. « Comment Pravind Jugnauth peut-il affirmer qu’il n’y a aucun problème avec la base militaire de Diego? dit-il. Nous réclamons une consultation populaire si la Cour donne un avis favorable à Maurice. »