Editor's-choice

Le secteur de l’événementiel au point mort

Les organisateurs d’événements ne savent plus à quel saint se vouer. Ils se trouvent de plus en plus en difficulté, car ce secteur est au point mort depuis mars de cette année. L’an dernier, ils avaient tant bien que mal pu tirer leur épingle du jeu.

Ils ont pourtant sollicité une rencontre avec les autorités concernées et ont même envoyé un plan sur comment ils comptent procéder pour la tenue d’un événement. Javed Vayid, qui opère dans les secteurs de la restauration et du divertissement, est catégorique que ce secteur est à l’arrêt depuis mars dernier. « Les rassemblements sont interdits et il y a une restriction de 50 personnes, ce qui n’est pas suffisant pour organiser des événements », lance-t-il. Ce dernier avance que même si le gouvernement décide d’assouplir les règlements et autorise 200 personnes dans un événement musical, cela va être difficile à implémenter. « On a l’habitude d’organiser des événements avec 2 000 à 3 000 personnes », soupire-t-il.

Il indique également que dans plusieurs pays à travers le monde, des événements se font en plein air et les cas de contaminations sont minimes. « Il y a eu des ‘test cases’ dans plusieurs pays. Il ne faut pas oublier que la relance dans le secteur hôtelier rime avec les événements qui sont organisés. C’est toute une chaîne qui est concernée », affirme-t-il. Selon lui, il faut impérativement permettre à ceux qui organisent des événements de le faire afin qu’il y ait le ‘feel good factor’ quand les touristes vont venir au pays.

Centres commerciaux

Le directeur de l’agence de mannequinat Secret Models, Pratyush Nobeen, qui est aussi organisateur d’événements, abonde dans le même sens. « Personne ne dit rien sur ce secteur. Il faut que le gouvernement prenne une décision nous concernant », se lamente-t-il. Ce dernier indique que des recherches ont été effectuées sur les événements qui se font en plein air. Selon lui, en ce moment, il y a des milliers de personnes qui vont dans les centres commerciaux, alors ce n’est pas logique que le gouvernement ne laisse pas ce secteur fonctionner. 

Javed Vayid et Pratyush Nobeen.
Javed Vayid et Pratyush Nobeen. 

« Il faut se rendre à l’évidence que les artistes de renom sur la scène internationale ne vont pas venir faire une quarantaine au pays. Lorsque les événements pourront se faire, les gens devront impérativement venir avec leur carnet de vaccination et les non vaccinés devront présenter un test PCR négatif avant d’y avoir accès », précise-t-il. Ce dernier déplore le fait qu’il n’y ait personne pour les aider dans ce secteur. « On ne reçoit même pas le Wage Assistance Scheme avec le gouvernement. Il explique que la tenue des événements peut dynamiser le secteur hôtelier.

Deepak Doolooa.
Deepak Doolooa.

Deepak Doolooa du Kesar Restaurant, qui organise aussi des événements, est du même avis. « Ce secteur ne fonctionne pas depuis mars de cette année. J’avais prévu de faire un concert le mois prochain. J’avais déjà fait une réservation pour un artiste de renom, mais maintenant, je compte tout annuler, car il n’y a aucune visibilité pour le futur », lâche-t-il. Il explique que les gens doivent apprendre à vivre avec la Covid-19.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !