Live News

Le Royaume-Uni maintient qu’il a le droit de conserver les îles Chagos, rapporte BBC News

Le Royaume-Uni maintient qu’il a le droit de conserver les îles Chagos et réitère sa souveraineté sur le territoire. C'est ce qu'affirme le Britain's Foreign and Commonwealth Office (FCO) au lendemain de la déclaration faite par le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, à l’Assemblée nationale, sur le dossier Chagos.

Le délai de six mois matin accordé par la Cour internationale de justice pour que les Britanniques mettent un terme à leur administration sur l'archipel des Chagos arrive à terme ce vendredi 22 novembre.

Hier, le Premier ministre a fustigé le Royaume-Uni tout en le qualifiant d’«occupant colonial illégal» lors de son discours.  

La réplique du Royaume-Uni n'a pas tardé. Elle a été donnée par le biais d’un communiqué émis par le bureau britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth.

La position du Royaume-Uni reste inchangée, rapporte BBC News. Le pays de sa Majesté rappelle que la date limite du vendredi 22 novembre n’est pas contraignante et qu’aucune sanction immédiate ne suivra comme affirmé au moment du vote favorable de la résolution des Nations Unies. Et d’ajouter qu’il ne reconnaît pas la revendication de souveraineté de Maurice sur les Chagos, mais qu’il tient en compte l’engagement pris de céder le contrôle de l'archipel des Chagos à Maurice lorsque le besoin se fera sentir.

L’article de la BBC fait aussi l’historique du dossier Chagos : «The Chagos Archipelago was separated from Mauritius in 1965, when Mauritius was still a British colony. Britain purchased it for £3m - creating the BIOT. Mauritius claims it was forced to give it up in exchange for independence, which it gained in 1968. In May, the UN General Assembly voted overwhelming in favour of the Chagos Islands being returned - with 116 states backing the move and only six against. The UN said that the decolonisation of Mauritius "was not conducted in a manner consistent with the right to self-determination" and that therefore the "continued administration... constitutes a wrongful act».

L'article rapporte également que la base militaire américaine à Diego Garcia a été utilisée par des avions qui ont bombardé l’Afghanistan et l’Iraq. Et que cette installation militaire, dont le bail a été prolongé jusqu’en 2036, aurait été utilisée comme un site noir par la Central Intelligence Agency (CIA) pour interroger des présumés terroristes.

L'article intégral de la BBC peut être consulté sur ce lien : https://www.bbc.com/news/uk-50511847

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !