Xplik ou K

Le rôle de la Beach Authority : les services expliqués

230418_beach_authority.jpg Le Dr Bissessur était accompagné de Jonathan Mamode, Enforcement Officer.

L’invité spécial de l’émission thématique de jeudi dernier était le Dr Dhuneeroy Bissessur, directeur général de la Beach Authority, accompagné de Jonathan Mamode, Enforcement Officer . Les questions étaient axées sur l’aménagement des plages, la propreté des lieux, le libre accès aux plages, les permis octroyés aux centres de kite surf et les permis de transat, entre autres.

Qu’est-ce que la Beach Autority ?

Le Dr Dhuneeroy Bissessur explique que la Beach Authority est un corps paraétatique. Cette institution compte environ 60 employés. « Nous avons sous notre juridiction toutes les plages déclarées publiques de l’île. Il y en a 126 plages. À l’île Rodrigues, la Beach Authority s’occupe de 12 plages seulement. Nous gérons toutes les plages accessibles au public.

Nous avons pour tâche principale de veiller à la maintenance, au nettoyage de ces plages. Nous devons aussi assurer l’aménagement des infrastructures nécessaires pour le confort du public dans ces espaces », précise le Dr Bissessur.

Le rôle des ‘Enforcement officers’

Les employés de la Beach Authority ont pour mission de faire respecter la règlementation régissant l’utilisation des plages. Par exemple, les personnes disposant d’un permis commercial pour opérer sur les plages doivent de plier à certains règlements. S’ils ne respectent pas strictement ces lois, les dispositions qui sont associées à leur permis, le cas sera référé à la Beach Autority pour que des actions soient prises. Il y a actuellement cinq Enforcement Officers en service

Des ‘sub-offices’ à travers le pays

Un bureau de la Beach Authority existe déjà à Péreybère. « C’est l’un des objectifs principaux de notre institution : aménager un bureau dans chacune des quatre zones géographiques de l’île », affirme le directeur général de la Beach Authority. « Cela nous permettra d’offrir un meilleur service et d’avoir également une meilleure gestion et un bon contrôle de nos plages », ajoute-t-il.

Le bureau de l’Est sera situé à Belle-Mare, celui de l’Ouest sera installé à Flic-en-Flac où les travaux ont déjà commencé. Pour le Sud c’est la région de Telfair, à Souillac, qui a été choisie.

« Cependant, nous attendons que cette plage soit proclamée publique avant l’installation du bureau, faute de place. Je dois ajouter que nous avons bénéficié d’un budget de Rs 38 millions pour l’année 2017-2018 pour la réalisation de nos projets. C’est un montant qui n’est pas suffisant pour concrétiser tous ces projets, c’est la raison pour laquelle nous avons réclamé une hausse de cette enveloppe  », précise le Dr Bissessur.

Il ajoute que les revenus perçus par la Beach Authority sont faibles. « Nos revenus varient entre Rs 2 et 3 millions par an, provenant de l’octroi des permis », indique le responsable de la BA.

Opérateurs de Kite surf

Le kite surf est un sport qui devient de plus en plus populaire à travers l’île. Si auparavant on ne comptait qu’une poignée de personnes qui pratiquaient ce sport, tel n’est plus le cas aujourd’hui. Beaucoup de Mauriciens s’adonnent à la pratique de ce sport et y montrent un grand intérêt.

« Le fait d’avoir de belles plages et de beaux lagons favorise l’ascension fulgurante du kite surf à Maurice. Nous avons pour le moment trois plages où la pratique de ce sport est autorisée. Deux plages au Morne et une au nord, à Mare-la-Raie, à proximité d’Anse-la-Raie. Cependant, nous entreprenons des études pour mettre à la disposition du public de nouvelles plages où il sera possible de pratiquer ce sport ».

Autorisation pour camper

Les Mauriciens sont traditionnellement amateurs de camping. Cependant, depuis quelques années, il faut disposer d’une autorisation pour camper sur les plages. « Certes, tous les Mauriciens ont le droit de camper sur les plages, mais il faut se conformer à certaines règles.

Nous avons mis des règlements tout simplement pour que la situation ne devienne pas chaotique. Il y a des endroits spécifiques réservés sur la plage pour les pique-niqueurs et les campeurs. Les campeurs et les pique-niqueurs sont séparés du reste du public pour que les uns et les autres ne se gênent pas », explique le Dr Bissessur.

Accès privé

Bien souvent, les propriétaires de bungalows installent des panneaux ou des écriteaux où il est mentionné que l’accès aux plages est privé. Le Dr Bissessur est catégorique. « Toute porte cadenassée ou autre infrastructure qui bloque l’accès à la plage est complètement illégale.

Les Mauriciens ont accès à toutes les plages décrétées publiques. Nul n’a le droit d’empêcher l’accès à ces plages. Nous avons déjà enregistré ce genre de plaintes. Les portes ou barrières ont été enlevées après action », dit le responsable de la BA.

Zones spécifiques pour les jeux

Il est normalement interdit de jouer au football ou au volleyball sur la plage. Il existe des zones spécifiques allouées pour la pratique du beach soccer et du beach volley sur certaines plages.

Avec le Beach Management Plan, projet pilote prévu sur 6 plages dont Mont-Choisy Belle-Mare, Péreybère, Flic-en-Flac, La Prairie, des zones seront aménagées pour le beach soccer, le beach tennis, la pétanque, entre autres activités.

Douches

Le Beach Management Plan prévoit également que des beach showers soient aménagés un peu partout sur les plages à travers l’île pour l’utilisation publique.

Contrôle des bateaux

Il existe des zones de baignade dans le lagon. Les bateaux doivent passer en dehors de ces zones. Ceux qui entravent ce règlement seront passibles d’une contravention.

Transats

« Le problème des transats a chuté drastiquement depuis des nouvelles dispositions appliquées par la Beach Authority. Auparavant nous avions toutes les semaines des plaintes à ce propos, mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas », soutient Dr Bissessur.

Pas de mariage

Le conseil d’administration de la Beach Authority a décidé de ne plus autoriser l’organisation de mariages sur les plages à cause des dérapages. Toutefois, les mariages civils d’un petit groupe de personnes sont autorisés. Il faut d’abord demander une autorisation auprès de la Beach Autority. Cette demande doit être faite dans un délai de 21 jours précédant la cérémonie. « Il n’y a pas de frais à payer tant pour les mariages que pour camper sur la plage », souligne le Dr Bissessur.

Nettoyage

« Toutes les plages ont chacune leurs spécificités. Par exemple, sur la plage de Flic-en-Flac, les coraux et les algues s’accumulent tous les jours. Nous avons un entrepreneur qui s’occupe du nettoyage de cette plage. Il en est de même pour le lagon. Nous avons lancé un programme de nettoyage de nos lagons. Cependant, nous ne disposons pas de suffisamment de moyens pour tout nettoyer. La Beach Authority sollicite aussi l’aide de la Special Mobile Force, la National Coast Guard et des organisations non gouvernementales pour que nous puissions nettoyer les lagons, enlever les coraux morts et les oursins », affirme le Dr Bissessur.

Il a profité de son passage à l’antenne pour lancer un appel au public afin de ne pas jeter des déchets à l’eau. « Lors d’une campagne de nettoyage, en une seule journée, nous avons ramassé 500 kg de déchets sur la plage de Mont Choisy.

Questions des auditeurs 

Rina de Mahébourg : « Je travaille à Blue-Bay. Étant donné que cette plage est sous la supervision de la Beach Authority, je pense que des dispositions doivent être prises pour éliminer la présence de chiens errants sur la plage ». 
Pour ce type de problème, la Beach Authority travaille en collaboration avec la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) pour réduire le nombre de chiens errants sur les plages. « Dans le Nord, nous avons ramassé 200 chiens errants  », explique le Dr Bissessur.

Abdel de Mahébourg : « Il n’y a pas seulement les chiens errants sur la plage. Certaines personnes y emmènent leurs chiens. Parfois, malgré la présence de leurs maîtres, ces bêtes de compagnie s’attaquent aux pique-niqueurs ». 
« Il n’est pas interdit de promener son chien sur la plage, indique le responsable de la Beach Authority et il ajoute qu’il y a des conditions à respecter. Le chien doit être attaché pour ne pas importuner les autres occupants de la plage.

Soraj de Phoenix : « Les toilettes publiques de la plage de la Cambuse sont fermées pour cause de rénovation. Quand seront-elles prêtes  ?  »
« Effectivement, des travaux sont en cours. En attendant, nous avons installé deux toilettes mobiles à côté des toilettes en rénovation à la Cambuse  », explique le directeur de la Beach Authority.

Dan de Belle-Mare : Un commerce joue de la musique tous les vendredis à Belle-Mare à proximité d’un temple…
« Ces personnes ont le droit de jouer de la musique, à condition de la jouer à un volume raisonnable pour ne pas incommoder les habitations aux alentours. Il y a un niveau de décibels à respecter pour éviter la pollution sonore », explique Dr Bissessur.

Jérémy de Grand-Port : Combien de temps cela prend-il pour avoir une validation de permis pour être Beach Trader ? J’ai soumis une application depuis le 21 août 2017 et j’attends toujours une réponse.
« Nous avons publié un avis dans les journaux pour informer le public que nous ne considérons aucune nouvelle application de Beach Trader pour le moment. Si nous décidons plus tard d’allouer de nouveaux permis, nous informerons le public par voie de communiqué. La raison : il y a trop de Beach Traders sur nos plages en ce moment ». 

Sanalal de Vacoas : Je vais chaque quinzaine à la plage en compagnie de mon chien. Je le fais nager. Mon chien est en bonne santé. Ai-je le droit de le mettre à l’eau ?
« Un chien ne doit pas être laissé à l’eau pour ne pas causer des inconvénients aux autres personnes qui fréquentent la plage. L’animal doit être tenu en laisse pour éviter tout risque d’agression. »