Magazine

Le rire : un réflexe qui nous veut du bien !

Rire

Ça y est ! C’est la période de l’année tant attendue où les journées sont rythmées par le rire et la bonne humeur. S’il est facile de rire en cette période, ce réflexe est tout simplement un luxe le reste de l’année.

« Au début, j’avais tendance, comme la plupart des gens, à associer le rire à une situation isolée, alors que c’est avant tout une façon de se détendre »

Nous sommes au tout début d’une nouvelle année. Celle qui vient de s’écouler nous a peut-être vu stressés, angoissés et sans doute préoccupés par le quotidien. Il est temps de changer et de prendre la nouvelle année comme un nouveau départ. Commençons par prendre le temps pour les choses simples de la vie, comme le rire.

Il est un fait que la société actuelle est de plus en plus engagée dans une course effrénée, où les gens se préoccupent outrancièrement de ce qu’ils vont manger, boire ou comment se faire plus d’argent. Le rire, aussi simple soit-il, est souvent relayé au second plan et fait rarement partie de l’actualité. Il est devenu si rare et si précieux, que bon nombre de personnes sont prêtes à payer pour retrouver ce réflexe. Tel est le cas de Cédric Lamarque, 38 ans. Surmené par ses responsabilités professionnelles et familiales, il affirme qu’il a cessé de rire sans vraiment s’en rendre compte.

« Comme je passais le plus clair de mon temps au travail, j’étais tout le temps sérieux. En rentrant à la maison, j’étais stressé et parfois de mauvaise humeur. Des fois, mes enfants tentaient de me faire rire, mais cela finissait à chaque par m’irriter. J’ai même une fois grondé mon fils, car il faisait le pitre pour me faire rigoler. Je ramenais mon stress à la maison et cela créait des disputes dans mon couple. J’étais mentalement fatigué et j’étais à un point où je n’en pouvais plus », explique Cédric.

La nécessité de réapprendre à rire, Christelle Veerasamy, directrice d’entreprise et mère de deux enfants en bas âge, l’a bien ressentie. « Le rire fait désormais partie intégrante de ma vie. Au début, j’avais tendance, comme la plupart des gens, à associer le rire à une situation isolée, alors que c’est avant tout une façon de se détendre. Toutefois, de nos jours, on constate que le rire naturel se fait de plus en plus rare. Les plaisanteries entre amis ou en famille se sont transformés en conflits. Avec notre train de vie, on ne s’efforce de rire que dans les situations drôles, car on est préoccupé par les aléas du quotidien. Pourtant, le rire peut faire des miracles. Au travail et partout ailleurs, le rire peut changer complètement l’atmosphère tendue », avance-t-elle.

Le rire tué par la vie moderne

Pourquoi le rire se fait-il aussi rare dans une société dite moderne. ? À cette question, le sociologue Pavi Ramhota répond : « Le fait que nous évoluions dans une société matérialiste, notre objectif principal reste de satisfaire nos désirs. Il semblerait que les gens ne savent plus rire ou n’ont plus le temps de le faire. Dès qu’on se lève, bon nombre d’entre nous a déjà l’air stressé et on ne fait que s’attaquer à nos taches et endosser nos responsabilités.  C’est une vraie course contre le temps et le rire semble être dérisoire pour la plupart d’entre nous. C’est la routine au quotidien. Certains sont constamment irrités et n’ont aucun sens de l’humour. On est toujours pressé de terminer un dossier au travail ou on est préoccupé par rapport à notre vie personnelle », affirme-t-il.

Notre interlocuteur fait aussi ressortir qu’avec l’avènement de la technologie, la vie a pris une autre tournure à Maurice. « Fini le temps où on se réunissait pour papoter ou même plaisanter avec ses proches. Désormais, on passe son temps à surfer ou à communiquer sur les réseaux sociaux. Il existe aussi ceux qui ne font que semblant de rire par politesse, alors que d’autres sont tout simplement inexpressifs », lance-t-il.

Le bonheur appartient à ceux qui rient !

 « L’optimiste rit pour oublier et le pessimiste oublie de rire. » Cette phrase philosophique pourrait, en effet, dépeindre l’état d’esprit de plusieurs d’entre nous. Alors que le rire permet une personne de vivre dans le présent, bon nombre de gens oublie de rire. Pour Kavita Ramchand, lifecoach, le rire a la capacité de nous mettre dans un état où on ne ressent que du bonheur. « L’harmonie entre le corps et l’esprit dépend beaucoup du rire, car la physiologie est affectée par la pensée. Avec ce qui se passe dans notre société et avec notre train de vie, on s’est habitué à réprimer nos émotions. Toutefois, il convient de faire la différence entre le vrai et le faux rire », ajoute-elle.

Selon notre interlocutrice, un rire faux est celui où on est forcé, cela peut être pour des raisons d’ordre social. « Pour ce type de rire, on ne mobilise que les muscles de la face, ceux qui, retroussant les lèvres, découvrent les dents. Un rire vrai en revanche, mobilise en outre les muscles qui entourent les yeux. Or, ceux-ci ne peuvent pas être contractés volontairement. Un rire chaleureux nous aide à comprendre intuitivement que notre interlocuteur se trouve, à cet instant précis, dans un état d’harmonie entre ce qu’il pense et ce qu’il ressent », explique-t-elle.

Comment amener plus de rire

Si le rire est aujourd’hui aussi rare, il existe quelques façons simples de rire plus et ce, tous les jours. Ci-dessous, quelques idées pour y arriver :

  1. Prenez la résolution de rire aussi souvent que possible. Fixez-vous l’objectif de rire tous les jours au même titre que manger sainement ou boire plus d’eau.
  2. Inclure le rire dans votre routine matinale.
  3. Faites le plein de choses amusantes que vous pouvez lire ou écouter. Éviter les actualités trop déprimantes.
  4. Entourez-vous de gens drôles et amusants. Ces personnes peuvent facilement vous mettre de bonne humeur avec leur regard loufoque sur le monde.
  5. Faites des sorties joyeuses et amusantes.

Samia Orosemane, humoriste et comédienne : « Je ris de tout, tant que c’est fait avec amour »

Samia OrosemaneAvec Samia Orosemane, il faut prendre le rire au sérieux. Cette humoriste et comédienne française d’origine tunisienne manie l’humour avec autodérision et bienveillance. Pour elle, le rire permet de déconstruire la peur et les émotions négatives, qui font malheureusement partie intégrante de notre quotidien. Elle nous livre ses secrets le temps d’un entretien.

Comment réapprendre à rire ?
De nos jours, on est de plus en plus conscient de l’importance du rire. Plusieurs études ont démontré que le rire a des avantages non négligeables sur notre santé. Ce réflexe nous permet d’accéder à un bien-être quasi-immédiat.  Cependant, beaucoup d’entre nous ont perdu ce réflexe, d’où l’importance de réapprendre à rire. Comment s’y prendre ? Il n’y a pas trente-six solutions. Il suffit de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Il faut faire de notre mieux pour relativiser dans chaque situation. Le rire est une manière de supporter les plus grosses douleurs. Dans certaines situations, si on ne rit pas, on devient fou. Comme le deuil ou la maladie ou même la misère. La seule manière de pouvoir s’échapper de la dure réalité, c’est de rire. Certaines personnes cherchent réconfort dans les stupéfiants, mais il est un fait que le rire est plus raisonnable.

Est-ce vrai qu’on peut rire de tout ?
Bien sûr ! Je ris de tout, tant que c’est fait avec amour. La seule chose dont le monde manque réellement en ce moment, c’est de l’amour. Le rire est la seule chose qui m’aide à tenir et faire rire les autres est une manière d’oublier ses propres soucis et peut-être aussi de se sentir utile à quelque chose. Le rire est l’une des seules choses qui me fait sentir que je suis utile ou à ma place. L’échange et le rire sont les plus beaux des partages.

Comment rit-on avec amour ?
On rit avec amour quand on a de la bienveillance et de l’empathie. Le rire devient alors un réflexe naturel. On considère le bien-être d’autrui aussi important ou peut-être même plus que son propre bien-être. Le rire avec amour a pour but de favoriser les échanges et non de blesser les gens.

Vous dites que l’île Maurice vous surprend. Pourquoi ?
Pour une personne qui milite contre les inégalités et les discriminations d’ordre raciale, l’île Maurice est un pays tout à fait surprenant. Je rêve de découvrir cette île dont on me dit que du bien avec sa légendaire cohabitation de toutes les religions. Je veux découvrir le « mauricianisme », un trait typique à votre peuple qui vous permet de vivre en harmonie malgré vos différences de culture et de croyance.

Une petite biographie

Samia Orosemane a grandi à Clichy-sous-Bois en région parisienne. Elle découvre la littérature au collège en étudiant les œuvres de Molière et tombe amoureuse du théâtre, qu’elle considère comme un important vecteur de morale. Après ses études, elle fait du rire son métier. Grâce à son humour, la comédienne parvient à vaincre les réticences liées à la religion. Dans son ouvrage Femme de Couleurs, l’artiste fait une ode à la tolérance et au vivre ensemble. Contre les railleries qu’elle subit depuis qu’elle porte le voile, elle répond : « Tant que les gens n’enlèveront pas le voile qu’ils ont devant les yeux, moi je n’enlèverai pas celui que j’ai sur la tête. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !