Actualités

Le quotidien sans eau : un cauchemar vécu par de nombreux Mauriciens

Ils sont quelque 300 familles à L’Escalier qui ont attendu en vain le retour de l’eau pour célébrer la fête de Divali le week-end dernier. 

Certaines d’entre elles n’ont même pu se doucher pour faire leurs prières. Dans un morcellement à Montagne-Longue, d’autres usagers ont connu la même situation. Tous affirment qu’ils ont appelé en plusieurs occasions la Central Water Authority (CWA) pour faire part de leurs doléances.

Cependant, à ce jour, la fourniture d’eau n’a pas encore été rétablie, ce qui fait que les familles affectées ne peuvent  vaquer à leurs occupations quotidiennes. Quant aux camions-citernes, ces derniers se font rares, expliquent les habitants. Deux d’entre eux font part de leurs difficultés au quotidien.

« Enn ver delo kav sap la vie enn dimoun. Bisin pas badine ar sa. Ban autorite bisin assume zot responsabilites. Kandida pe fer port a port pou vot zott. Nou pena delo depi pou nou viv, » fait ressortir Sarojani (65 ans). Cette habitante du Sud indique que l’eau a cessé de couler du vendredi 25 au 28 octobre dernier. Ce n’est que vers minuit que les habitants de la localité ont pu avoir de l’eau quand un camion-citerne s’est présenté. « Enn ler pou vinn donn delo sa ? Li pas ti evidan, surtout ki ena dimoun ki age ki reste ici. Mwa, mo ena problem zenou ek mo pas kav galoup derier camion pou rempli delo. Li pas korek, », renchérit-elle. Certes, la sexagénaire a pu avoir quelques gouttes d’eau du robinet de 3 à 4 heures le matin du mardi 29 octobre, mais elle indique que cette privation d’eau n’est pas évidente pour elle et également pour les habitants des régions avoisinantes. C’est pourquoi elle a lancé un appel aux autorités concernées afin que ces dernières agissent sur une base humanitaire. Sarojani, perplexe, déclare : « Nous ne recevons pas de l’eau, un service de base, et pourtant nous sommes obligés de nous acquitter des factures de la CWA ! Que fait l’État ? ». 

De son côté, Vinul (27 ans), explique qu’avoir de l’eau dans certaines maisons relève du miracle ! Cet habitant de Montagne-Longue indique que la pénurie dans sa localité date du jeudi 17 octobre. 

« J’ai lancé plusieurs appels à la CWA et j’ai même contacté plusieurs radios pour rapporter le cas, mais en vain, »

 énonce-t-il. Et d’ajouter que les habitants du chemin « Station » et ceux des morcellements avoisinants se voient dans l’obligation d’aller chercher de l’eau à la rivière pour remplir leurs réserves d’eau pour vivre au quotidien. « Nous ne pouvons pas vivre avec une fourniture d’eau qui est distribuée goutte à goutte. Il faut que la CWA intervienne le plus rapidement possible, » dit-il. 

Sollicitée, Dorina Prayag, la coordinatrice de la hotline de la CWA, indique : « Des travaux sont actuellement en cours à Plaine-Magnien. Les régions affectées par une coupure d’eau sont Beau-Vallon, Malakoff, Carreau-Accacia, La-Rosa, New-Grove et Mare-d’Albert, entre autres. Toutefois, nous estimons que les travaux seront complétés en fin d’après-midi du mardi 29 octobre. La distribution d’eau se fera avec une pression irrégulière dans un premier temps. » 

Pas d’eau : composez le 170 

Est-ce que toute l’île est affectée par une pénurie d’eau ? Dorina Prayag répond que ce n’est nullement le cas. Elle a aussi indiqué aux personnes désireuses de faire parvenir leurs doléances de composer impérativement le 170.  « Il faut absolument avoir un numéro de référence. C’est ce qui facilitera l’intervention de la CWA dans leurs localités, dans la mesure du possible, » conclut-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !