Live News

Le PM sur la violence domestique : « les mesures que nous allons prendre doivent être efficaces »

« Kan nu pe fer kitsoz, fode nu atteign lobzektif ki nu finn fixe. Les mesures que nous allons prendre à l’avenir doivent être efficaces. »

C’est ce que déclare le Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, ce matin au Bâtiment du trésor, à Port-Louis. Il est intervenu, en ce mercredi 19 février, à l’issue de la réunion du comité de haut niveau sur l'élimination de la violence sexiste ('gender-based violence'), surtout toutes les formes de violence à l'égard des femmes.

« Nu priorite, se proteksion bann dimunn. Li konsern bann madam, bann zanfan. Me ena bann ka kot konsern bann misié », explique Pravind Jugnauth.
Le but de cette réunion c’est de « connaître les points de vue de tous les parties, ainsi que celui des techniciens », souligne le PM. Et d’ajouter que « ena bann zafer ki nou kapav tir bann leson de seki prevalwar dan lezot pei ».

Jason Meyer, le consultant international du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), fait, pour sa part, ressortir que les victimes doivent être prises en considération en premier lieu. Les auteurs de violences doivent, quant à eux, répondre de leurs actes. Mais doivent avoir l’opportunité de changer leur comportement. « La violence domestique est un choix, principalement chez les hommes : ils peuvent choisir d’être violents mais aussi de ne pas l’être. »

« J’ai eu l’occasion de partager, avec les membres du comité, pour identifier quelles sont les choses qui ne sont pas faites à Maurice. Mais il y a aussi un travail abattu », reconnaît Jason Meyer. Le consultant s'est montré appréciatif des réalisations du ministère de tutelle mais aussi des autres acteurs. Même si, dit-il, « nous devons commencer à  déterminer dans quelle mesure ce que nous accomplissons est efficace. »

Un renforcement de nos lois est-il important pour éliminer la violence domestique ? Jason Meyer est d’avis qu’il y a plusieurs facteurs qu’il faut prendre en considération. « Des possibilité de réhabilitations pour les auteurs de ces actes, la sécurité des victimes » ont leur rôle à  jouer. « Nous ne pouvons pas nous attendre à l’élimination de la violence domestique rien qu’avec le programme de réhabilitation. »
 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !