Actualités

Le milliard de la Bramer Bank en suspens

C’est un feuilleton à rebondissements qui s’est joué cette semaine autour de la Bramer Banking Coporation Ltd.

Avec, entre autres, l’ordre intérimaire, la démission de Gérald Lincoln d’Ernst & Young comme liquidateur de l’ancienne banque de la BAI, la prise de contrôle de Yacoob Ramtoola, administrateur spécial du groupe et, finalement, l’injonction de Laina Rawat interdisant le transfert des actifs de la Bramer Bank vers le National Property Fund. Au centre du contentieux : Rs 1 milliard, soit la valeur des actifs de la Bramer Bank, qui devraient servir à rembourser les clients du plan Super Cash Back Gold (SCBG). À vendredi matin, Yacoob Ramtoola se montrait optimiste quant au travail qui restait à accomplir. Après une brève menace d’un litige judiciaire, Gérald Lincoln lui a laissé le champ libre en démissionnant comme liquidateur de la Bramer. « Nous avons commencé le travail hier (jeudi) avec l’équipe de Gérald Lincoln, confiait l’administrateur au Défi Plus. Nous allons compléter le handing over des dossiers aujourd’hui (vendredi). » Les documents remis par Ernst & Young indiquaient que les actifs de la Bramer valent Rs 1 milliard, selon Yacoob Ramtoola. « On espère que ce sera peut-être un peu plus. Tout dépendra du recouvrement des dettes », déclare-t-il. Les procédures pour recouvrer les dettes risquent d’être longues, avance l’administrateur spécial, estimant qu’il faudrait plusieurs semaines, compte tenu de la longue liste de débiteurs de la banque remise par Ernst & Young. « Il y a des litiges  avec des clients qu’il faudra aussi gérer », soutient Yacoob Ramtoola. Bref, cela fait beaucoup de travail pour pouvoir rembourser la première tranche aux ex-clients du SCBG d’ici le 30 juin. Et les développements de vendredi sont venus compliquer les choses. Sur Radio Plus, Yacoob Ramtoola a déclaré : « Je ne suis pas en présence de cet ordre. Je ne peux faire de commentaire à ce sujet. J’attends d’obtenir une copie de cet ordre pour prendre les actions qui s’imposent. » Shakeel Mohamed, avocat de Laina Rawat, a adressé un message à l’administrateur spécial via la radio : « Si le juge n’avait pas estimé que cette affaire mérite d’être traitée en urgence, il n’aurait pas émis cet ordre. Je demande à Yacoob Ramtoola de se ressaisir. »

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !