Faits Divers

Le meurtrier de son fils condamné à 5 ans de prison - Marguerite Langevin : «J’aurais voulu qu’il me demande pardon»

David Zidan Purmessur avec sa mère Marguerite Langevin. David Zidan Purmessur avec sa mère Marguerite Langevin.

Sa vie n’a plus de sens. Marguerite Langevin, 57 ans depuis deux jours, a perdu le goût de vivre. Le 31 mars 2017, son fils David Zidan Purmessur, 18 ans, a été victime d’une agression mortelle à Albion.

« Par moments, je l’entends encore m’appeler. Un jour, je l’ai entendu. Je suis sortie de la maison et j’ai suivi sa voix, qui m’a menée jusqu’au phare d’Albion »

Le jeune homme, qui avait des projets plein la tête, a trouvé la mort à cause d’une paire de savates. Jefferson Désiré Jovie Fidèle, alors âgé de 19 ans, auteur du geste criminel, s’est retrouvé derrière les barreaux.
Le 15 mai 2019, la cour intermédiaire a condamné le jeune homme à cinq ans d’emprisonnement. Marguerite Langevin, mère de la victime, dit avoir pris connaissance de cette sentence à travers la presse.

Meurtrie, elle pleure encore la mort de son benjamin. Elle regrette de n’avoir pu parler avec celui qui lui a arraché son fils. « J’aurais aimé au moins qu’il me regarde en face, me demande pardon et se repente », lâche la dame en pleurs.

Deux ans depuis que Marguerite a perdu celui qui était son rayon de soleil. La vie ne lui a pas offert de cadeau. Elle avait déjà perdu son fils aîné, Louis Jacques Désiré Calou, alors âgé de 26 ans. Elle ne s’imaginait pas un instant perdre également Zidan, qui faisait sa fierté. « J’ai mes deux filles, mais Zidan habitait avec moi. Il m’a toujours dit que c’était lui qui prendrait soin de moi. Mais à présent, qui le fera ? » se demande-t-elle.

En apprenant cette sentence, les mauvais souvenirs ont ressurgi. « Après la mort de Zidan, je suis tombée malade. Désormais, j’ai toutes sortes de complications de santé. à un moment, j’ai même cru devenir folle », admet-elle. Zidan, étudiant au City College, ne manquait jamais une occasion de faire rire sa mère. « Je l’appelais mon prince. Il me faisait rire. C’était un fils exemplaire et très populaire, surtout auprès des filles », dit-elle.

« Je l’entends encore m’appeler »

Marguerite dit ressentir encore la présence de Zidan. « Par moments, je l’entends encore m’appeler. Un jour, je l’ai entendu. Je suis sortie de la maison et j’ai suivi sa voix qui m’a menée jusqu’au phare d’Albion. Si une connaissance me m’avait pas arrêtée, je crois que j’aurais fini en bas de la falaise », explique-t-elle.

Les projets, Zidan en nourrissait plusieurs. « Il était en Form V. Au départ, il m’a dit qu’il voulait être policier. Par la suite, il a changé d’avis. Il voulait devenir pompier. Pour aider les gens en détresse. Pour lui, c’était une qualité innée. Il aimait rendre service », explique Marguerite. De plus, poursuit-elle, le jeune homme avait une petite amie. « Ils s’aimaient et projetaient de se fiancer l’année suivante, mais Zidan nous a été arraché si brusquement », lâche la mère en larmes.

Zidan et Jovie Fidèle étaient des amis, nous dit-elle. Habitant la région d’Albion et ayant environ le même âge, les deux jeunes se fréquentaient régulièrement. Mais dans l’après-midi du 31 mars 2017, tout a basculé : une amitié qui vire au meurtre et une mère dévastée par la perte d’un être irremplaçable.

« Mon fils a été tué pour une paire de savates. Les deux amis en avaient les mêmes. Si Jovie était venu me voir ce jour-là pour me dire que Zidan les lui avait volées, j’aurais moi-même acheté une nouvelle paire pour lui. Il n’aurait pas dû ôter la vie de mon fils. Toute cette joie qui animait notre maison jadis s’est tue en même temps que Zidan », dit-elle.

Le 15 mars dernier, la cour intermédiaire a tranché. Jefferson Jovie Fidèle a été condamné à cinq ans de prison. Il avait plaidé coupable. Il a expliqué à la cour que c’était un accident et qu’il regrettait ce qui s’était passé. Le jeune homme n’a pas d’antécédent judiciaire. Il a relaté qu’il était devant sa porte le jour du drame et que Zidan est passé avec ses paires de savates. Il lui en a fait la remarque et, aux dires du jeune homme, son ami lui a rendu les savates, mais en l’injuriant. Une dispute a éclaté et Zidan lui aurait donné un coup à la tête. Pris de colère, il est parti chez lui pour revenir avec un gourdin, avec lequel il a asséné plusieurs coups sur la tête de son ami. Grièvement blessé, Zidan s’est retrouvé aux soins intensifs. Il a rendu l’âme le lendemain matin, plongeant la famille de ces deux jeunes hommes dans une profonde tristesse.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !