Actualités

Le Master Plan des aéroports de Plaisance  et de Plaine Corail enfin sur la piste de décollage

La construction d’un nouveau terminal passager de 50 000 pieds carrés, qui doublera la capacité d’accueil de 4 millions à 8 millions de passagers par an.

Le Master Plan de l’aéroport de Plaisance, pour Maurice, et celui de l’aéroport de Plaine Corail, pour Rodrigues, étaient déjà dans les tuyaux au milieu de l’année 2019. Il ne manquait que le feu vert du Conseil des ministres pour qu’Airports of Mauritius entame les procédures permettant le démarrage des travaux visant à transformer la région en une Airport City  pour les deux îles.

D’emblée, le Chairman d’Airports of Mauritius, qui est aussi le président d’Airport of Rodrigues, signera, le mardi 16 décembre 2019, un accord avec le gouvernement français, l’Union européenne, l’Agence française de développement (AFD) et la Rodrigues Regional Assembly sur le financement du Master Plan pour Rodrigues. Ce plan prévoit la construction de la nouvelle piste d’atterrissage à Plaine Corail, de 2,4 kilomètres de long et de 45 mètres de large, ce qui permettra à Rodrigues d’accueillir de plus gros avions, tels l’A321 Neo. Les espaces parking seront aussi agrandis et de nouvelles facilités pour le stockage du carburant seront construites. Ce plan prévoit également une provision pour la construction d’une nouvelle tour de contrôle et l’amélioration des Fire Fighting Services.

En ce qui concerne Maurice et le plan directeur de l’aéroport de Plaisance consistant à transformer la région en Airport City, cela devrait prendre encore quelque temps. Selon le Chairman de l’autorité qui gère l’aéroport, Ken Arian, « il faut maintenant définir un plan d’action afin de mettre tout le projet sur un fast track. La priorité reste cependant d’accroître la capacité d’accueil des passagers. » Ce plan consiste en une série de mesures qui doivent être prises durant les vingt prochaines années pour que l’aéroport de Maurice demeure efficace. Les divers projets doivent être mis en place par phases. Les investissements financiers sont conséquents : entre Rs 12 et 15 milliards. Ces développements sont inévitables, car les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avec 4 millions de passagers par an et une croissance de 4 % chaque année, le risque d’être à court de capacité d’accueil dans les années à venir est sérieux.

D’où la construction d’un nouveau terminal passager de 50 000 pieds carrés, qui doublera la capacité d’accueil de 4 millions à 8 millions de passagers par an. Selon les prévisions, la barre des 4,5 millions de passagers sera franchie d’ici 3-4 ans. Il faudra donc obligatoirement construire un nouveau terminal dans les plus brefs délais. Le projet devrait être achevé en 2024 et coûter aux alentours de Rs 8,7 milliards.

La nouvelle tour de contrôle accuse du retard

On peut s’en apercevoir à des kilomètres. Les travaux pour la nouvelle tour de contrôle ont dû être momentanément arrêtés, car il faut attendre l’arrivée des experts pour continuer la construction. C’est ce que nous explique une source au niveau du chantier. De ce fait, cette tour de contrôle, qui aurait dû être achevée en septembre 2019, ne le sera sans doute qu’au milieu de 2020. Le constructeur avait 15 mois pour terminer le projet. Démarrée en mai 2018, cette tour de contrôle mesurant presque 70 mètres de haut nécessite plus de 700 millions de roupies d’investissements.

Le plan directeur prévoit aussi plusieurs développements 

Un parking pour les avions

Plus de passagers signifie plus d’avions. Dans le schéma directeur, l’espace réservé pour garer les aéroplanes est jugé insuffisant. C’est pour cette raison qu’il faudra augmenter de 30 % le nombre de parkings. La capacité actuelle d’accueil pour les avions est de 17. Ce chiffre doit passer à 22 et l’espace devra être suffisamment spacieux pour accueillir 22 gros porteurs simultanément.

L’extension de la section cargo

Un autre volet concerne le développement, en deux phases, de la section cargo. Il englobe l’extension du Freeport Area vers le parc industriel de Rose-Belle. La deuxième phase est la construction d’un nouveau Cargo Terminal. La nouvelle stratégie est de faire du transport des produits cargo un nouveau pilier de l’économie mauricienne. 

La cité aéroportuaire

Plusieurs éléments visent à transformer cette partie du sud du pays en une véritable ville intégrée. On construira d’abord une nouvelle route pour atteindre le village touristique de Mahébourg. Cette route devrait propulser le développement de ce village de manière exponentielle. Le terme « village touristique » devrait ainsi prendre tout son sens. Des centres commerciaux, hôtels et restaurants, et des lieux pour y tenir des activités récréatives feront également partie du lot.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !