Live News

Le malaise s’installe au sein du MMM

Les députés Aadil Ameer Meea et Joanna Bérenger ne s’adresseraient plus la parole depuis des semaines.

Tensions entre membres éminents du parti, questionnements, courants divergents et menaces de démission. L’ambiance n’est pas au beau fixe en ce moment chez les Mauves. 

La semaine a mal commencé au Mouvement militant mauricien (MMM). Dès lundi, un clash est survenu entre le Deputy Leader Aadil Ameer Meea et les Bérenger père et fille. Minimisé par les principaux protagonistes, l’événement n’en a pas moins des répercussions sur l’ensemble du parti du Cœur, où chacun est tenté de choisir son camp.

Cependant, le désaccord Meea-Bérenger ne fait qu’alimenter un malaise déjà existant. Celui-ci trouve principalement sa source dans l’incertitude qui plane entre les dirigeants de l’Entente de l’Espoir et le Parti travailliste (PTr). Une partie des militants, dont des députés, veulent être fixés. « Y aura-t-il vraiment une alliance ? Quelles seront les modalités de cette alliance ? Quand est-ce que Navin Ramgoolam viendra éclairer la population sur la formule de leader de transition ? » Autant de questions auxquelles ils attendent des réponses dans les plus brefs délais.

Il y a d’ailleurs eu plusieurs échanges musclés entre des députés et la direction du MMM, que ce soit dans les instances officielles ou de simples conversations. Des menaces de démission en bloc auraient même été brandies. Sans compter que différents courants cohabitent, prônant diverses formules d’alliances. L’un de ces courants souhaite une réunification entre le MMM et le Mouvement socialiste militant (MSM). Un dispersement qui n’aide pas à assainir la situation.

Clash Meea-Bérenger au BP

Selon un membre du bureau politique (BP), cela fait des semaines qu’Aadil Ameer Meea et Joanna Bérenger ne se parlent plus et se regardent en chiens de faïence. « Paul Bérenger était au courant. Ainsi, lundi, au BP, le leader a voulu les ramener à la raison, mais en critiquant le député de Port-Louis. Aadil Ameer Meea ne s’est pas laissé intimider et lui a donné la réplique », raconte-t-il. 

Ce dernier avance que le député de la circonscription n°3 (Port-Louis Maritime - Port-Louis Est) a le soutien d’autres membres du BP. « S’il décidait de claquer la porte, c’est sûr qu’au moins un député le suivrait. Et d’autres personnes quitteraient aussi le parti dans la foulée. »

Aadil Ameer Meea, lui, déclare que le MMM est un parti démocratique et que chaque camarade est en droit de formuler ses opinions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. « Il nous faut à présent regarder devant, apprendre de nos expériences, car de nombreux défis nous attendent », dit-il. Pour sa part, Joanna Bérenger affirme qu’elle n’a rien contre lui et qu’il est « normal d’avoir des divergences d’opinions dans une démocratie ». 

Le MSM se frotte les mains

Du côté du MSM, on répète que tous ceux qui souhaitent travailler dans l’intérêt du pays sont les bienvenus. « Nous savons qu’Aadil Ameer Meea est en très bons termes avec plusieurs ministres. D’ailleurs, il y a trois semaines, il a rencontré un ministre, qui est très proche de Pravind Jugnauth, pendant une trentaine de minutes à son bureau. » Notre interlocuteur ajoute que si le député mauve choisissait de rejoindre le MSM, il deviendrait certainement ministre. « Il ne faut pas oublier qu’il siège au Parlement depuis 2010 et qu’il a ses partisans dans sa circonscription. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !