Xplik ou K

Le lord-maire Mahfooz Moussa Cadersaib : «L’obstruction des trottoirs de la capitale par les commerçants est inadmissible»

L’envahissement des voies publiques par les marchands ambulants.

La mairie de Port-Louis veut redoubler d’efforts pour libérer les trottoirs de Port-Louis. Ainsi, elle ne compte pas tolérer les commerçants qui ont pour habitude de sortir leurs marchandises de leurs magasins pour les exposer sur le trottoir qui est un passage pour piétons.

Miliana, 54 ans, une habitante de Tranquebar, est marchande ambulante depuis 2003. Elle se plaint de la pagaille qui règne actuellement à la rue Farquhar, Port-Louis. « Les trottoirs sont envahis par les commerçants qui exposent leurs marchandises à l’extérieur et non à l’intérieur de leurs magasins. A-t-on le droit de les exposer sur le trottoir ? », se demande-t-elle. Elle déplore que les commerçants font la loi et s’approprient des espaces qui ne leur appartiennent pas.

« Moi-aussi je dois travailler. J’ai trois personnes sous ma responsabilité : mon fils de 24 ans qui est malade, ma belle-fille et mon petit-enfant qui est âgé de quatre ans. Je dois moi-même payer les factures, faire fonctionner la cuisine. Mais on fait toujours la chasse aux marchands ambulants. Si je ne respecte pas la loi, est-ce que les tenants de magasin le font ? », rouspète-t-elle.

La mairie de Port-Louis est au courant du problème et a déjà pris des dispositions avec les forces de l’ordre. C’est ce qu’a annoncé le lord-maire, Mahfooz Moussa Cadersaib. « Deux semaines après mon installation au poste de lord-maire, j’ai téléphoné au commissaire de police. Le même jour, il m’a délégué trois hauts gradés. Ensemble, nous avons eu une réunion avec tous les marchands ambulants en rapport avec l’obstruction des trottoirs à Port-Louis. Les inspecteurs municipaux ont eu d’autres réunions avec la police », a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’une décision a été prise : les trottoirs doivent être libérés pour que les membres du public puissent circuler librement. Aucun commerçant ou marchand ambulant ne sera toléré s’il obstrue les trottoirs dans Port-Louis. « Nous ne tolérerons pas si un commerçant ou un marchand ambulant sermonné aujourd’hui revient le lendemain pour y remettre sa marchandise », a affirmé le lord-maire.

Il a rappelé que l’obstruction d’un trottoir représente une offense vis-à-vis de la loi. En somme, toute marchandise proposée à la vente sur le trottoir est passible d’être confisquée. « Vous verrez le résultat dans les jours à venir. Le plan de travail enclenché portera ses fruits. J’en profite pour passer le message aux commerçants et aux marchands ambulants : il est interdit d’obstruer les trottoirs », a-t-il déclaré.

Le lord-maire veut également rappeler aux marchands ambulants qu’ils n’ont pas le droit de travailler dans un périmètre de moins de 500 mètres du marché central.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !