Actualités

Le Grand Journal - Ashok Subron : «Le Premier ministre doit revoir sa copie sur la réforme électorale»

Ashok Subron a décortiqué les propositions du gouvernement en vue d’une réforme électorale. Il était l’invité de l’émission du Grand Journal sur Radio Plus, le mardi 25 septembre, animée par Jane Lutchmaya et Eshan Dinally.

«Les partis politiques traditionnels prennent ce sujet à la fin de leur mandat », fait observer Ashok Subron. Analysant les propositions faites par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le porte-parole de Rezistans ek Alternativ indique qu’il n’est pas en faveur d’un mini-amendement.

« C’est absurde. Nous ne pouvons pas avoir des mini-amendements à l’approche de chaque élection. Le Mouvement militant mauricien (MMM) est en faveur de 63 députés élus et de 20 autres à la proportionnelle. Navin Ramgoolam a aussi livré son analyse. De ce fait, Pravind Jugnauth devra revoir sa copie et elle pourrait être votée à l’Assemblée nationale. »

Toutefois, il doute que le Premier ministre revoie sa copie. « Le 10 mars 2015, sir Anerood Jugnauth avait dit au Parlement qu’il modifierait la loi pour que les candidats ne déclarent pas leur communauté. Alors que dans sa conférence de presse, Pravind Jugnauth a été claire. Nous savons qu’à la fin d’un mandat un gouvernement devient impopulaire et n’est plus crédible. » Il fait ressortir que le combat de Rezistans ek Alternativ est toujours porté par une inspiration et explique que les « grands combats » ont été menés par les gens « pauvres et vulnérables ».

Pour Ashok Subron, le projet de réforme électorale présenté par le gouvernement ne sera pas adopté au Parlement. « Cette réforme proposée est une recette pour qu’il n’y ait pas de changement. Li enn sinism, frwa ek kalkilatris. Il y a certains communicateurs derrière ces propositions, surtout à la veille des élections. L’option d’un mini-amendement n’est pas aussi simple que certaines personnes le pensent. »

« Notre conclusion : les partis traditionnels n’ont pas de volonté. Prenons l’exemple d’Alan Ganoo, il considère la circonscription no 14, avant de se prononcer. Idem pour Xavier-Luc Duval et le Parti mauricien social-démocrate qui a évoqué le problème de délimitation au numéro 18. Le Parti travailliste et le MMM ont déjà précisé qu’ils ne voteront pas », explique-t-il.

Jouer Mega Millions