Live News

Le Food Bill voté avec amendements

Cette loi vise à renforcer le système de contrôle alimentaire, insiste le ministre.

Le Food Bill a été passé au vote, dans l’après-midi du 5 juillet, à l’Assemblée nationale. Le projet de loi a passé le ‘committee stage’ avec amendements. Lors de son summing-up, le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, a jugé que c’était regrettable que des membres de l’opposition n’aient pu prendre la parole sur ce projet de loi. Selon lui, « ils ont intentionnellement choisi de ne pas respecter le Standing order et ont subi les conséquences de cette attitude ». 

Le Dr Kailesh Jagutpal a rappelé que l’objectif du Food Bill est de replacer l’ancienne loi. L’objectif est la modernisation et la consolidation des paramètres légaux qui ont trait à la sécurité et à la qualité nutritionnelle des aliments. « Il y aura des standards internationaux plus rigoureux. La promotion d’une habitude alimentaire plus saine est aussi souhaitée. Il y aura également des normes à respecter par rapport au sel, à la fatty acid et au gras saturé dans les aliments. C’est pour faire baisser la prévalence de maladies cardiovasculaires, du diabète, etc. », indique le ministre de la Santé.

Il a aussi apporté plusieurs précisions à la suite de questions soulevées par les députés Arvin Boolell et Reza Uteem. « Ils sont venus avec des points intéressants qui sont en ligne avec ce que le gouvernement espère atteindre », dit-il. Le Dr Kailesh Jagutpal cite la requête de Reza Uteem de venir de l’avant avec une one-stop-shop pour tous les acteurs concernés par le food business.

 Il a ajouté que la Mauritius Food Standard Agency annoncée dans le programme 2019-2024 du gouvernement verra le jour et sera la one-stop-shop. « Il aura pour objectif d’harmoniser les activités des acteurs concernés et d’assurer la sécurité et la qualité nutritionnelles des produits alimentaires sur le marché », fait-il observer. 

Le ministre de la Santé a aussi répondu à une interrogation d’Arvin Boolell à l’effet s’il y a eu des consultations au préalable. « Un draft a été circulé parmi les principaux acteurs en novembre 2021. Il y a eu un webminar le 21 décembre dans les locaux de l’Organisation mondiale de la santé avec le consultant », a-t-il précisé. 

Il a de plus déclaré que le Mauritius Food Standard Agency se chargera de la certification des aliments halal et végétariens. « Elle va s’assurer que tout soit selon les normes établies sous le Codex alimentaire. » Le Dr Kailesh Jagutpal a en sus affirmé que le ministère n’a pas l’intention de persécuter des opérateurs du secteur alimentaire. S’ils ne sont pas selon les normes, ils auront un délai pour se mettre en règle. Le cas échéant, des sanctions seront prises à leur encontre. 

Pour sa part, le ministre des Coopératives, lors des débats sur le Food Bill, a expliqué que ce projet de loi vient « renforcer le système de contrôle alimentaire à Maurice. Il y aura une approche coordonnée de la production à la consommation. Des aliments impropres à la consommation sont inacceptables », estime ce dernier. 

Les travaux de l’Assemblée nationale ont été ajournés au mardi 12 juillet prochain à 11 h 30. 

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !