Live News

Le fils de Mahen Utchanah obtient des dommages de Rs 200 000 pour «arrestation arbitraire»

Le jugement a été rendu par la Cour intermédiaire

L’Etat a été sommé de verser des dommages de Rs  200 000 à l’avocat Manindra Utchanah pour arrestation arbitraire et illégale en 2015 dans le cadre de l’enquête sur la diffusion d’une bande sonore sur des membres de la famille Jugnauth lors de la campagne électorale aux législatives de 2014. 

Le fils du Campaign Manager de la défunte alliance PTr-MMM aux législatives de 2014, Mahen Utchanah, réclamait des dommages de Rs 500 000 en Cour intermédiaire. Cette instance a rendu son jugement dans le courant de la semaine. 

L’avocat avait été arrêté le 2 mars 2015 et le lendemain, il avait été traduit devant la Cour sous une accusation de «conspiracy to Commit à Crime, to Wit, defamation».

Mais quatre mois plus tard, cette accusation provisoire a été rayée par la Cour de district de Rivière-du-Rempart.

Une des raisons avancées par la Cour : le délit mentionné par la police ne figure dans aucune provision de la loi.

Autre fait : celui qui avait incriminé Manindra Utchanah dans cette affaire n’avait pu l’identifier lors d’un premier exercice d’identification aux Casernes centrales. Ce n’est que lors d’un second exercice qu’il avait pu le faire. Ce témoin avait affirmé en Cour avoir identifié le jeune avocat sous pression de la police.

Dans sa plainte, Manindra Utchanah avait dit être victime d'une  vendetta politique. Mais, la magistrate de la Cour intermédiaire a rejeté cet argument, en affirmant qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves.

Manindra Utchanah était représenté par l’avoué Jaykar Gujadhar et l’avocat Ashley Ramdass. Dans une déclaration à Radio Plus, l'avocat se dit soulagé surtout «pour sa réputation».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !