Live News

Le feu à Mare-Chicose sera maîtrisé dans environ deux semaines

Deux semaines. C’est le temps que les pompiers, épaulés par le personnel de Sotravic et d’Airport of Mauritius Limited (AML), prendront pour maîtriser le feu à Mare-Chicose. 

32 pompiers, quatre stations de la Mauritius Fire and Rescue Services (MFRS), une dizaine de véhicules dont un camion d’AML qui peut contenir 12 500 litres et projeter 4 500 litres d’eau à la minute, des camions-citernes de 30 000 litres, des pompes à eau pour puiser de l’eau de la rivière. Ce sont autant de moyens dont dispose le personnel engagé pour circonscrire l’incendie qui s’est déclaré au centre d’enfouissement technique de Mare-Chicose, le mardi 22 novembre. Une équipe de la compagnie Sotravic s’occupe, de son côté, de recouvrir de terre les poches de fumée, afin étouffer les braises incandescentes et de compléter l’action de l’eau en privant le feu d’oxygène. 

« Les flammes sont sous contrôle. Nous procédons à un exercice de ‘cooling down’, afin de rafraichir le sol » explique Hemmant Gunnasya, Assistant Chief Fire Officer du MFRS. Selon lui, il y a une équipe de 32 pompiers qui se relaie pour opérer en permanence 24 h sur 24. Elle maitrise les parcelles où il existe encore des poches de chaleur et de feu. 

Les différentes équipes ont bien progressé au cours de la journée du vendredi 25 novembre, mais il faudra attendre encore au moins deux semaines avant que la situation soit bien maîtrisée, dit-il. Sur les 50 000 m2 de terrain où l’incendie s’est déclaré, une surface de 20 000 m2 est déjà sous contrôle, affirme notre interlocuteur. 

Malgré l’ampleur de l’incendie et les spécificités du site, il n’y a pas de fumée toxique dans l’air fait ressortir Hemmant Gunnasya. Mais avec l’action de l’eau sur les braises qui se trouve sous terre, il y a de la vapeur qui se dégage par endroit. 

Le National Emergency Operations Command (NEOC) et le ministère de la Santé assurent un contrôle rigoureux concernant la santé publique dans les régions avoisinantes peut-on lire dans un communiqué, le vendredi 25 novembre. 

Aucun cas de détresse respiratoire liée à l’incendie n’a été rapporté à l’hôpital Jawaharlal-Nehru à Rose-Belle ou dans les centres de santé publics des régions voisines, affirme le communiqué. L’hôpital de Rose-Belle et le Cluny Community Health Centre sont à la disposition d’éventuels patients pour toute assistance médicale souligne le NEOC. 

Il est toutefois déc-onseillé au public de se rendre à proximité du centre d’enfouissement technique de la localité. La police assure une présence permanente également afin de sensibiliser les habitants de la région et d’assurer la sécurité de tout un chacun.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !