Actualités

Le Dr Vasantrao Gujadhur : «La situation est grave»

Le Dr Vasantrao Gujadhur, directeur des services de santé publique

« La situation est grave, si nous tardons pour prendre des actions nous allons le regretter ». Propos du Dr Vasantrao Gujadhur, directeur des services de santé publique, qui a été on ne peut plus clair lors de la conférence quotidienne du National Communication Committee sur le Covid-19. Il craint une hausse exponentielle du nombre de cas à Maurice et un nombre important de décès, particulièrement chez les plus de 60 ans.

Le Dr Vasantrao Gujadhur n’a pas menagé ses propos lors de la conférence de presse du National Communication Committee sur le Covid-19, le lundi 23 mars, au bâtiment du Trésor à Port-Louis. Cela, pour faire comprendre à la population qu’elle doit impérativement suivre les consignes des autorités en ce qu’il s’agit du confinement national et le couvre-feu sanitaire.

S’appuyant sur les conclusions des experts chinois et ceux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il a expliqué que si aucun changement n’est effectué maintenant, le nombre de cas de Covid-19 pourrait atteindre 735 d’ici une semaine et se multiplier par la suite. En parallèle, le nombre de décès pourrait dépasser un millier. Les plus touchés seront les personnes de la tranche d’âge de 60 à 80 ans.

Le Dr Gujadhur a ajouté que depuis l’annonce des premiers cas de Covid-19 à Maurice, de nombreuses analyses ont été effectuées. Des enquêtes sont menées afin de retracer toutes les personnes qui auraient pu être en contact avec celles qui ont été testé positives au virus. Cela, afin de faire des prélèvements sur elles pour vérifier si elles n’ont pas été infectées à leur tour. « Sept analyses ont été effectuées le 18 mars quand nous avons eu nos trois premiers cas de Covid-19 à Maurice. Depuis, nous avons commencé nos « contact tracing » et le nombre de tests a augmenté », a-t-il expliqué. 26 autres examens ont été effectués le 19 mars et 152 le dimanche 22 mars. « Nous avons fait au total 523 tests et 28 se sont avérés positifs au coronavirus à ce jour », a expliqué le directeur des services de santé publique. Cela comprend les 133 analyses qui ont été effectuées du 4 février au 17 mars afin de rassurer les membres du personnel de la santé. « Aucun n’était positif », selon lui.

Le Dr Gujadhur a expliqué qu’il y a trois équipes d’au moins trois personnes qui sont mobilisées pour retracer tous ceux qui ont pu être en contact avec tous ces cas positifs. « Au dimanche 22 mars, nous avons rencontré 308 personnes », a-t-il affirmé. Même si la tâche est ardue, il a souligné que ces équipes arrivent petit à petit à remonter la filière et savoir combien de personnes tombent malades.

« Nous sommes dans une situation grave, si les Mauriciens ne comprennent pas maintenant, ils ne vont jamais comprendre », a-t-il martelé. Pour lui, si les Mauriciens continuent à sortir tous les jours et à rencontrer les autres comme c’est le cas actuellement en prenant cette situation à la légère, ils vont le regretter. « Nous aurons un décès dans chaque famille. Que chacun prenne ses responsabilités. Si nous ne prenons pas d’actions maintenant nous allons le regretter », a conclu le Dr Gujadhur.

De nombreux décès attendus

Le nombre de cas positifs de Covid-19 est passé de 3 à 36 en l’espace de quelques jours. La hausse se fait de manière exponentielle et cela va continuer, a affirmé le Dr Gujadhur, qui s’est appuyé sur l’évolution de la situation dans le monde et en Chine. Ainsi, en se basant sur les rapports des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ceux de la Chine qui ont été compilés dans le China Joint Mission Report, il est d’avis que d’ici une semaine 735 cas pourraient être enregistrés à Maurice. Cela, si les gens continuent à sortir allègrement alors que nous sommes en confinement national depuis le vendredi 20 mars et en couvre-feu sanitaire depuis 20 heures le lundi 23 mars. « Sa maladi pa enn badinaz. Nou pa kapav badinn avek sa infeksion-la », a-t-il martelé. Nous sommes dans une situation dangereuse, selon lui. En extrapolant les conclusions du China Joint Mission Report par rapport à la population mauricienne, il est d’avis que sur les quelque 135 490 personnes qui composent la population des 60-69 ans, 10,4 % pourraient être infectées par le Covid-19. Ce qui fera 14 091 personnes. De ce nombre, il est estimé que 3,6 % vont décéder, ce qui représente 507 personnes.

Poursuivant sur les conclusions de l’enquête, il a ajouté qu’environ 60 000 personnes sont dans la tranche d’âge de 70 à 79 ans. Selon les mêmes calculs, 9,8 % pourraient être infectées par le Covid-19, ce qui représente 5 889, dont 8 % vont décéder, soit 471 personnes. Et parmi les quelque 24 866 personnes qui se trouvent dans la tranche d’âge de plus de 80 ans, 696 risquent d’être infectées et 152 vont décéder. Ce qui fait un total de 1 130 personnes. Ajouté à cela, 6% des personnes dans la tranche d’âge de 60 à 80 ans seront des cas critiques. Ce qui tourne autour de 1 200 personnes qui vont passer beaucoup de temps à l’hôpital, selon le Dr Gujadhur, avec les dommages collatéraux que cela peut impliquer avec les professionnels de la santé qui vont être à leur tour affectés de différentes manières.

Tous ces chiffres ne prennent pas en considération les personnes dans la tranche d’âge de 20 à 74 ans qui sont atteintes du diabète, de l’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires et qui représentent environ 20 % de notre population.

9000 cas en un mois si certains Mauriciens n’y mettent pas du sien

L’attitude de certains Mauriciens inquiète le gouvernement. C’est ce qu’a fait comprendre le Dr Zouberr Joomaye, porte-parole du National Communication Committee (NCC). Il a animé la conférence de presse quotidienne lundi 23 mars. Autre annonce du Dr Joomaye, c’est que les médecins pourront circuler en montrant leurs cartes d’enregistrement. Le Dr Zouberr Joomaye a attiré l’attention sur le fait qu’il y a 13 000 décès dans le monde, à cause de la COVID-19. Maurice est à 28 cas et la maladie progresse, affirme le porte-parole de la NCC. D’ajouter que si les Mauriciens ne respectent pas les consignes de sécurité, le nombre de cas pourrait doubler chaque jour. « On pourrait se retrouver avec 9 000 cas dans un mois ». Il se base sur les prévisions effectuées par le ministère de la Santé. Selon le Dr Zouberr Joomaye, si la courbe d’infection ne baisse pas il y a aura un décès par famille et il est fort probable que ce soit une personne âgée.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP