Actualités

Le dodo d’Oxford a été tué d’une balle dans la tête il y a 350 ans

Le dodo dont le squelette se trouve être le mieux préservé au monde et qui est la propriété de l’Ashmolean Museum d’Oxford depuis trois siècles a trouvé la mort après qu’on lui ait tiré dessus par derrière. Ce coup de feu lui a brûlé la cervelle et l’a aussi atteint au cou selon des tests menés récemment. C’est ce que révèle en tout cas le quotidien britannique Daily Mail dans son édition du vendredi 20 avril.
Un CT Scan d’habitude utilisé pour élucider des affaires de meurtre a démontré que des grains de plomb tiré par ce qu’on appelait alors un « haile-shotte » se sont logés dans le crâne du volatile. Au départ, les experts de l'université de Warwick ont d'abord cru à une contamination, mais ont fini par se rendre l’évidence qu’ils avaient à faire avec des grains de plomb. Catalogué en 1656 par le collectionneur londonien John Tradescant, ce squelette a été légué par la suite à Elias Ashmole, fondateur de l’Ashmolean Museum.
Ce squelette est censé appartenir à un dodo gardé près du Lincoln’s Inn, à Londres. Le théologien hollandais sir Hamon L’Estrange qui a visité la capitale anglaise en 1638 a écrit que le volatile était gardé dans une chambre et nourri avec des cailloux… Quant aux premières descriptions du dodo, elles remontent à 1601, à l’époque hollandaise. Ils venaient de découvrir Maurice en 1598 et le dernier dodo aurait été aperçu quatre ans plus tard.