Xplik ou K

Le contrat de la maison n’étant pas à son nom : il est privé d’électricité et ne peut échanger le vieux compteur du CEB

ceb

« Je n’ai pas d’électricité chez moi en ce moment et je ne sais plus quoi faire. » C’est le calvaire de Tony C., 38 ans, qui dit avoir beaucoup de problèmes pour échanger les compteurs d’eau et d’électricité de sa maison qui sont vieux et inutilisables.

Depuis sa naissance, Tony C., 38 ans, vit dans la maison familiale, à la Résidence Vallijee. Une maison qui appartenait à son défunt grand-père, où vivaient ses parents, également décédés. Cependant, Tony fait face à un grave problème actuellement. Il est privé d’électricité, car les boîtes de connexion à son domicile sont sujettes régulièrement à des courts-circuits.

« Je souhaite échanger les compteurs d’eau et d’électricité qui sont vieux et inutilisables. Installés depuis plus de 50 ans, on avait régulièrement des courts-circuits. Les électriciens que j’ai contactés m’ont dit que c’est impossible de connecter de nouveaux fils avec le compteur existant et qu’il faudrait que je fasse installer un nouveau compteur. Par la même occasion, je comptais les mettre à mon nom, mais je me heurte à un obstacle », raconte Tony. 

Notre interlocuteur relate que lorsqu’il s’est rendu au bureau du CEB pour remplir les formalités, les responsables ont exigé qu’il produise le contrat de la maison. « Même si ma grand-mère, âgée de 98 ans, est toujours en vie, c’est au fait le frère de mon père qui est en possession des papiers. Lorsque je demande à mon oncle le contrat pour pouvoir faire les formalités, je n’ai aucune réponse. Actuellement, je n’ai pas d’électricité chez moi et je ne sais plus quoi faire », fait ressortir le trentenaire.

Pour se procurer du contrat de cette maison, Tony peut se rendre au bureau de l’enregistrement et faire la demande pour une copie, explique l’avocat Arvin Halkoree. Il pourra alors le présenter aux autorités concernées. Toutefois, mettre les compteurs à son nom sera plus compliqué. Puisqu’il n’y a jamais eu de partage du terrain entre les héritiers. « Si chacun d’entre eux avait déjà leur part, les procédures auraient été plus simples. Dans ce cas, il faut partager le terrain. Ainsi, il deviendra propriétaire d’une partie du terrain et il pourra alors faire une demande de compteur à son nom», soutient l’avocat.  Me Arvin Halkoree explique que Tony peut jurer un affidavit dans lequel sera mentionné que ses parents et grands-parents habitaient sur ce terrain et qu’il souhaite remplir des formalités pour avoir un nouveau compteur. Il faudra voir avec le CEB si ce procédé est acceptable.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !