Live News

Le calvaire d’un couple de retraités - La mère : «Mo garson dan chimik nek li fer dominère ar nou»

Sunita a porté plainte contre son fils, il ya une dizaine de jours.

C’est le cri de désespoir que pousse un couple de pensionnés vivant à Bambous. Jimmy et Sumitra ne savent plus à quel saint se vouer depuis que leur fils Kersley est tombé sous l’emprise de la drogue synthétique. Ils subissent des menaces quotidiennes, des demandes d’argent fréquentes pour que le jeune homme puisse s’approvisionner de sa drogue chaque jour. De plus, la situation d’handicapé physique du père depuis sa naissance ne facilite pas les choses. 

Désemparée, et ne sachant plus quoi faire, Sumitra raconte : « Mo garçon dans chimik nek li fer dominère ar nous ». Il y a une dizaine de jours, elle a porté plainte à la police contre son fils pour violence domestique. Le jeune homme de 20 ans avait menacé de tout détruire dans sa maison s’il n’obtenait pas d’argent. 

Dans la soirée du jeudi 10 octobre, vers 20 h 30, Jimmy explique qu’il était à son domicile lorsque son fils Kersley est rentré. Le jeune homme aurait commencé à agir de manière violente. Le jeune homme aurait alors réclamé de l’argent à son père. « Mo pena casse ». Cette réponse a mis le jeune homme dans un état de colère excessif. 

« Si pena kass ale pren prêter sinon mo kraz partou ». L’homme de 54 ans affirme qu’à ce moment il s’est retrouvé impuissant et a tenté de son mieux pour calmer la situation.

Après ses menaces de « kraz partou », Kersley a quitté la maison et son père s’est rendu à la police pour porter plainte. « Li vin lakaz zis demande manzer, si manzer pa enkor parer li fer colère ». Jimmy explique qu’il ne sait pas grand-chose sur les fréquentations de son fils. « Kuma li aller, li fume so simik apres li retourner li fer fraca ». Jimmy déplore que son fils Kersley ait connu un tel sort du destin. « Mo deux lezot zanfan pa kuma li, ene lot la si dans la drogue mais li pa fer problème ». Jimmy raconte qu’à plusieurs reprises, Kersley s’est disputé aussi avec son frère cadet qui serait également accro aux produits stupéfiants. « Li dir nou prend part lot frère la lerla nou gagne grand la guerre ». 

Dans la matinée du jeudi 17 octobre, une autre dispute a éclaté entre les deux frères. « Kan mo madam ine rente ladan line menace so mama ». « Si to pena kass al prend prêter mo dir toi » « Si to pena kass al prend prêter mo dir toi ». Jimmy est désespéré, surtout depuis le dernier épisode quand il a dû témoigner des agissements violents de son fils. Il raconte que, dans la soirée du jeudi 10 octobre, il se trouvait à son domicile. Vers 22 h 45, son fils Kersley est rentré et s’est mis à se comporter de manière violente. « Li ti paret sous influence ». 

Jimmy décrit son calvaire et le dur sort que lui a réservé la vie : « Depuis ma naissance, je suis handicapé. Je suis tombé malade et je souffre de problèmes d’hypertension ». Il raconte que son état s’est détérioré et qu’il a perdu l’usage d’un bras et d’une jambe. « Depi avril 2019, mo situation ine détériorer ».

Sumitra, elle, explique qu’à plusieurs reprises elle a été réveillée en sursaut par son fils. « Li tapp moi asoir li lev moi zis pu rode casse pou gagne cigarette ».  Elle raconte, par exemple, que Kersley lui a réclamé Rs 10 quand il s’est aperçu qu’il n’avait plus de cigarette à la maison. La mère déplore le calvaire que vit son fils. Et elle ajoute que le jeune homme est également accro à l’alcool. « Li nek rod casse ek nou pu so ban vice ». Elle explique avoir même été menacée pour avoir reproché à Kersley d’avoir jeté les mégots de cigarette dans les toilettes de la maison. « Mone bizin tire sa ek mo la main, kan mo dir li, li fer colère li menace moi ». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !