Live News

Le bourreau sexuel à sa victime : «Si to dir ce ki pe arrive mo touy twa !»

Photo d'illustration

Kamla (prénom modifié), 38 ans, a vécu avec un lourd secret pendant plusieurs années. Elle n’a pas eu une adolescence comme la plupart des filles de son âge.

À 12 ans, elle s’est retrouvée à la merci d’un bourreau sexuel. Ce proche a pris son innocence. Il a abusé d’elle à maintes reprises et l’a menacée de mort.  Elle s’est murée dans le silence pendant toutes ces années. Ce n’est que tout récemment qu’elle a décidé de se confier.

Elle a enfin trouvé la force d’affronter son agresseur. Kamla, originaire d’un quartier de l’Ouest, a toutefois gardé de lourdes séquelles de ce drame. Dans sa déposition en présence de son homme de loi, jeudi, la victime, actuellement mère de famille, est revenue en détails sur les sévices que lui aurait fait subir ce présumé pervers.

Tout a débuté pour Kamla en 1993, alors qu’elle n’avait que 12 ans. Elle se rappelle que c’était au mois d’avril. Un proche qui vivait dans la même maison l’a invitée dans sa chambre. « Ce jour-là, il avait fait des attouchements. Je me suis sauvée" , a-t-elle expliqué aux policiers. Elle n’avait relaté cet incident à personne. Mais deux semaines plus tard, l’agresseur est revenu à la charge.

Cependant, elle ne se souvient ni de la date, ni de l’heure exacte, a-t-elle fait ressortir à la police. Elle était dans la chambre de sa mère lorsque ce proche est arrivé. Elle   était seule à la maison. Aux dires de la dame, l’homme a engagé la conversation. Mais, très vite, les choses se sont enchaînées. «Il a passé sa main sous ma robe et a commencé par me faire des attouchements », se souvient-elle.

« Il m’a embrassée et m’a appuyée contre le mur. J’ai essayé de me libérer, mais je n’y suis pas parvenue », a-t-elle ajouté dans sa déposition à la police. Son cauchemar ne faisait que commencer. L’instant d’après, poursuit-elle, son agresseur l’a plaquée au sol avant d’abuser d’elle. « J’ai tenté de fuir, mais il est devenu plus violent » devait-elle préciser aux enquêteurs.

Une fois sa sale besogne terminée, son agresseur s’est relevé et s’est rhabillé. « Si to dir ce ki pe arrive mo touy twa », aurait alors proféré son bourreau. Terrorisée, la victime a préféré se taire. Puis, l’année suivante, son cauchemar s’est poursuivi. En effet, aux dires de la victime à la police, elle a encore une fois été abusée dans un champs abandonné non loin de la maison. À chaque fois, le proche profitait de l’absence de la mère de l’adolescente pour passer à l’acte.

À mesure qu’elle grandissait, son bourreau continuait de la tourmenter. Alors qu’elle avait16 ans, le suspect s’est jeté sur elle une énième fois. Selon la victime, ce fut la dernière fois qu’elle subissait les assauts de son agresseur. Durant toutes ces années, elle n’a cessé de repenser au traumatisme qu’elle a vécu.

En 2006, elle a quitté le pays pour s’établir à l’étranger. Les viols à répétition qu’elle a subis l’ont profondément affectée. Avec le temps, elle a essayé de reprendre une vie normale et de poursuivre ses études. Elle s’est mariée et a eu des enfants, mais son passé a fini par la rattraper. Elle en a parlé à son époux. Prenant son courage à deux mains, elle a décidé de faire face à ces années dramatiques. Depuis peu, elle est rentrée au pays en compagnie des membres de sa famille et a décidé, jeudi après-midi, de dénoncer son bourreau à la police. Il est prévu qu’elle se fasse examiner par un médecin de la police. Son agresseur n’a pas encore été arrêté.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective