Live News

L’après-jugement du Privy Council : les cartes seront redistribuées

L’actuel Premier ministre Pravind Jugnauth était poursuivi pour conflit d’intérêts dans l’affaire MedPoint.

Le jugement du Privy Council dans l’affaire MedPoint, qui tombera lundi, redessinera les contours du paysage politique. Sauf surprise, tout indique que Pravind Jugnauth a obtenu gain de cause. Libéré de ce boulet qu’il traîne depuis 2011, le leader du MSM se mettra à la conquête d’un nouveau mandat. 

Le Premier ministre ne se précipitera pas pour dissoudre le Parlement et à appeler la population aux urnes. « Ena pe reve ki eleksion pou dimin. Mo dir zot kontinie reve parski reve gratis sa », a-t-il lancé en direction de l’opposition, mardi lors de l’inauguration d’une foire à Plaine-Magnien. La semaine dernière, il a révélé que la population ne sera appelée aux urnes qu’après la présentation du Budget 2019-2020 qu’il a commencé à façonner avec les techniciens du ministère des Finances. 

À coup sûr, la présentation de ce budget revêt d’une importance capitale pour le Premier ministre. Il compte faire d’une pierre deux coups. Primo, séduire l’électorat pour rallier le maximum possible derrière le Mouvement socialiste militant. Et secundo augmenter son « Bargaining Power » en vue de négociations pour une alliance. Certes, les « agwas » et autres entremetteurs ne tarderont pas à se bousculer devant les portails des leaders politiques. Les associations socioculturelles seront bien évidemment de la partie. C’est le folklore des tractations politiques à la mauricienne.

Quelles sont les alliances possibles ? Sauf revirement de situation, spectaculaire, il paraît impossible que le MSM et le PTr s’unissent à nouveau - avec ou sans Navin Ramgoolam. L’affaire des coffres-forts et celle de Roches-Noires sont des cicatrices toujours au vif chez les rouges. 

Pravind Jugnauth a trois options. Primo, consolider l’alliance MSM-ML avec les partis de Steeve Obeegadoo et d’Alan Ganoo. Secundo, contracter une alliance avec le MMM. Un courant majoritaire au Sun Trust souhaite que dans une telle éventualité, Paul Bérenger aille au Réduit. Il est peu probable que le MMM aille seul aux élections. Tertio, il se recompose avec le PMSD. Cette dernière éventualité paraît peu probable, car tout indique qu’il y a plus de points en commun entre le PTr et le PMSD qu’entre le MSM et le PMSD. Il se chuchote qu’une ligne de communication est déjà ouverte entre la direction des rouges et des bleus.

Le 25 février 2019 : Jour J pour Pravind Jugnauth 

Le 25 février 2019, l’attention des Mauriciens portera sur le Privy Council pour connaître le verdict des Law Lords. C’est dans le sillage de l’appel interjeté par le Directeur des poursuites publiques contre l’acquittement de l’actuel Premier ministre, Pravind Jugnauth pour conflit d’intérêts, dans l’affaire MedPoint. Ce jugement du Conseil privé est final, étant la plus haute instance d’appel à Maurice. Il intervient huit ans après les faits.

Les Law Lords n’ont pas tardé à prononcer un verdict. Celui-ci sera rendu le 25 février, à 14 h 30, soit 41 jours après avoir écouté l’appel du DPP contre l’acquittement du PM. 

Ce jugement est important car il concerne l’avenir politique de Pravind Jugnauth et il définira les paramètres dudit délit.

Des fuites concernant l’ébauche de ce jugement suscitent la polémique. Le Judicial Committee du Privy Council (JCPC) a, dans un communiqué émis le 20 février, déclaré qu’une ébauche du jugement a été envoyée aux parties concernées en toute confidentialité. Les membres du JCPC ont demandé que les avocats de Pravind Jugnauth et ceux du DPP fournissent une explication concernant cette violation de confidentialité. Elles devront fournir les noms de ceux à qui ils ont divulgué l’ébauche du jugement. La raison étant que l’ébauche est sous embargo jusqu’au 25 février.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !