Xplik ou K

L’après inondation : la ruée des sinistrés vers les postes de police

après inondation

Après avoir subi les foudres de dame nature, place à la gestion de la crise. Les sinistrés des terribles inondations provoquées par trois heures de fortes averses, notamment dans la région de Port-Louis, sollicitent désormais les autorités pour se remettre sur pied et réparer les dégâts conséquents causés par la brusque montée des eaux.

La photographe du Défi Quotidien s’est rendue au poste de police de Terre-Rouge pour voir comment se passaient les procédures d’enregistrement des sinistrés. Plus tôt, et à l’antenne de Radio Plus, nombre de personnes étaient venues dénoncer « le peu d’empressement des policiers à consigner leurs déclarations de sinistre » et à leur remettre le précieux sésame qu’elles devront présenter au bureau de la Sécurité sociale pour obtenir l’aide/allocation versée par tête en cas de sinistre : cyclone, inondation, etc.

C’est par centaines que des habitants de la région de Terre-Rouge, Riche-Terre, Le Hochet, Jumbo et Pamplemousses ont afflué vers le poste de police de Terre-Rouge pour s’enregistrer.

Sur le visage des nombreuses femmes, certaines accompagnées de leurs enfants et bébés, on pouvait lire l’angoisse et le désespoir. Interrogées, quelques-unes déploraient la complexité des procédures à suivre, d’autres désespéraient que les policiers leur accordent le document tant attendu. « Nou ne pli enan grand-chose. Kan bane missie la pou vine sur plas guet l’état nou la kaz. Nou nepli enan nanrien pou mangé», s’exprime Anita.

Les policiers ont eu fort à faire pour canaliser la foule impatiente. Après de longues minutes d’attente, des femmes ressortent, satisfaites : au moins, leurs noms figureront sur la liste des sinistrés.

Mais si l’obtention du ‘précieux papier à montrer à la Sécurité sociale’ est déjà une étape franchie, reste maintenant aux policiers à vérifier sur place la réalité des faits.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor