Actualités

L’après-11e World Hindi Conference : proposition de traduire la littérature créole en hindi

La ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, se réjouit de la couverture médiatique accordée à la 11e World Hindi Conference. Ce qui témoigne de l’intérêt accordé à la langue hindi, sur le plan culturel, social et économique, au niveau local et international, souligne-t-elle.

Une cinquantaine de recommandations ont été faites à l’issue de la Conference tenue à Maurice du 18 au 20 août,  en présence de Sushma Swaraj, ministre indienne des Affaires étrangères.

Rencontrant la presse, au Lecture Theatre de la MITD House, Phoenix, la ministre de l’Education, encadrée du Haut-commissaire indien, Abhay Thakur, et de l’adjoint au Haut-commissaire, K. D. Dewal, s’est dit agréablement surprise par l’une des recommandations. À savoir, traduire toute la littérature créole – à l’exemple de Namasté de Marcel Cabon – en hindi.

Autres propostions intéressante : celle qui mentionne l’impact du cinéma indien comme moyen de promotion de la langue hindi; former des journalistes pour écrire en hindi et aménager  un  laboratoire de langues au Mahatma Gandhi Institute. Leela Devi Dookun-Luchoomun de préciser que «la ministre Sushma Swaraj a même déclaré qu’il est temps que l’Inde emboîte le pas à l’île Maurice en ce sens. »

La ministre a salué l’organisation de la 11e World Hindi Conference : « Cela fut un grand honneur pour Maurice d’être le co-hôte d’un tel évènement. Et ce, pour promouvoir la reconnaissance de la langue hindi comme langue officielle aux Nations Unies. » La ministre a précisé que cette conférence a été une occasion spéciale pour la République de Maurice et la République de l’Inde d’affermir davantage les liens historiques qui les unissent.

À l’heure des remerciements, Leela Devi Dookun-Luchoomun a déclaré : « Je remercie le gouvernement indien de nous avoir donné une telle opportunité. » Elle a exprimé sa reconnaissance envers la presse locale, écrite et parlée, aux médias nationaux et internationaux qui ont couvert l’évènement; ainsi qu’à tous les officiers du ministère de l’Education, du Bureau du Premier ministre, des Arts et de la Culture, des Affaires étrangères qui se dévoués pour faire de cette conférence un succès. Sans compter, bien sûr, la direction et le personnel du World Hindi Secretariat, diverses institutions telles que le MGI, le RGSC et l’Open University et Air Mauritius qui a porté le logo de la conférence.