Live News

L’Appli la plus téléchargée au monde : TikTok un peu, beaucoup, passionnément, à la folie...

Avec 656 millions de téléchargements, TikTok s’impose, pour la deuxième année consécutive, au sommet du Top 10 des applications les plus téléchargées dans le monde en 2021, d’après la plateforme Apptopia. Pourquoi une telle popularité ? Les tiktokeurs mauriciens témoignent. 

Cédric Lebon : «Aujourd’hui, à table, on parle de TikTok»

cedricSes vidéos humoristiques mettent de l’avant la culture mauricienne. V, 22 ans, compte 14 900 followers sur TikTok. 
Au début, raconte le massothérapeute, il hésitait à télécharger l’application. Le confinement, en mars 2020, balaiera ses réserves. « Auparvant, j’étais sur TikTok à regarder des vidéos comme tout le monde. À cette période, j’étais à la recherche d’une distraction car, pour un jeune, c’était très difficile de rester isolé. Puis, les avantages de TikTok m’ont vite rendu adepte. Ce qui m’a accroché, c’est de voir des contenus auxquels on peut s’identifier. »

En avril 2021, il se lance dans des vidéos pour s’amuser. En un rien de temps, Cédric Lebon se fait un nom. « Je faisais des vidéos que je ne postais pas. Mais mon entourage m’a encouragé à les publier, car ils trouvaient que c’était divertissant. »

Le lien qu’il partage avec sa communauté, il l’explique par le fait que ses vidéos évoquent des situations auxquelles les gens peuvent facilement s’identifier. « Des fois, je raconte des anecdotes, des choses qui me sont arrivées ou que j’ai vues. Parfois, c’est dans l’extrême, mais c’est aussi ce qui fait autant rire. C’est l’ingrédient qui fait que TikTok, ça marche toujours pour moi aujourd’hui. »

Le jeune homme estime que l’application a su élargir son public, surtout pendant la période de confinement. Car si la cible première était les jeunes, aujourd’hui, il n’y a pas d’âge pour se retrouver sur ce réseau. « Que ce soit les jeunes ou les plus âgés, ils sont tous fans du concept. Mon père, qui est dans la cinquantaine, me montre des vidéos sur l’application et je suis choqué. J’en ai vraiment réalisé l’ampleur lorsqu’on parlait de TikTok à table pour Noël, comme si c’était un sujet normal comme la politique », confie-t-il.

TikTok, poursuit Cédric Lebon, est une plateforme pour les nombreux talents mauriciens. « Il y a des créateurs de contenus qui réalisent des vidéos humoristiques avec de la dérision sans laisser pour compte l’aspect professionnel, et c’est porteur d’espoir pour ceux qui veulent se lancer. »

Il encourage d’ailleurs vivement les jeunes à s’y inscrire : « TikTok est la plateforme où vos idées perceront. Il suffit d’avoir du cran. »

Johnaddy Gontran : «TikTok va révolutionner la façon dont on consomme du contenu» 

johnaddyLe youtubeur Johnaddy Gontran, 25 ans, plus connu sous le pseudonyme de John Ducon, est un habitué de la création de contenus sur les réseaux. Il a fait la transition vers TikTok en 2018 et compte à ce jour quelque 39 800 followers.

Il dit avoir une prédilection pour l’autodérision et la satire : « En grandissant, j’ai été victime de brimades à cause de la façon dont je parlais et m’habillais, en gros pour ma façon d’être. L’autodérision et la satire sont pour moi une façon de reprendre le pouvoir. » 

Johnaddy Gontran s’inspire de ce qu’il se passe dans sa vie. « Par exemple, mon frère et moi avons un délire de tout traduire littéralement de l’anglais au kreol et vice versa. en soi, ça ne fait aucun sens, mais ça plaît beaucoup. D’ailleurs, j’en ai fait une série sur TikTok et à partir de là, j’ai vraiment percé sur cette plateforme. » 

En sus, le jeune homme utilise TikTok pour éduquer sur des sujets plus sérieux comme la représentation de la masculinité, un thème qui lui tient à cœur. « J’évoque la masculinité toxique afin de casser les codes et d’aider les jeunes à trouver une voix. » 

Face aux critiques, Johnaddy Gontran réplique que TikTok est une application qui révolutionnera le monde de la communication dans les prochaines décennies. « Les gens ont cette perception que TikTok, c’est une blague, que ce sont uniquement les gens superficiels qui y font des vidéos et qu’il n’y a pas moyen d’en tirer quelque chose de bon. » 

Or, pour lui, à l’instar de Facebook et YouTube, TikTok a un réel potentiel : « Dans la sphère du marketing et de la production, c’est un outil formidable pour repérer des nouveaux talents. J’encouragerais les jeunes à essayer avant de juger, car cela va révolutionner la façon dont on consomme du contenu dans les prochaines décennies. » 

Ishika Gooriah : «Sur TikTok, on peut percer à l’international» 

ishikaElle est une véritable humoriste dans l’âme. Sa première vidéo sur TikTok, en novembre 2019, récolte plus de 15 000 vues. Ishika Gooriah, 20 ans, connaît alors vite une montée en popularité. 

« Au début, j’utilisais des sons de TikTok pour faire des vidéos. Petit à petit, j’ai pris confiance en moi grâce au soutien des utilisateurs. J’ai alors commencé à faire des vidéos avec des sons originaux avec ma voix et mes propres blagues. Ça reste tout de même familial, car j’évite les sujets difficiles ou controversés, étant donné que beaucoup de jeunes me suivent. »

La jeune femme confie que TikTok lui a permis de réaliser son rêve, celui de faire rire un public. « Aujourd’hui, j’ai plus de 25 400 followers et j’en suis fière. C’était une grande opportunité. Sur d’autres plateformes, c’est difficile d’avoir une grande audience. Mais sur TikTok, c’est différent, on peut même percer à l’international. » 

Elle encourage les jeunes à s’inscrire à TikTok : « C’est la plateforme idéale. » 

Yanesh Seambur : «Les gens veulent visionner des contenus atypiques»

yaneshYanesh Seambur compte 139 000 followers et 4,2 millions de likes. Il a fait ses débuts sur TikTok en 2019 avec des vidéos humoristiques dans lesquelles il incarne le personnage emblématique de MamaLocal. Sa popularité lui a même valu de se distinguer dans la catégorique artist and entertainment lors des Influencers Awards Mauritius, l’année dernière. 

TikTok, dit-il, est une application visant à divertir, d’où le fait que l’humour est privilégié. « Les gens veulent visionner des contenus atypiques qu’ils ne vont pas forcément voir sur d’autres réseaux. Loin des contenus anxiogènes, ils veulent se relaxer et passer un bon moment. À Maurice, les vidéos humoristiques marchent merveilleusement bien. La dérision et l’humour sont généralement bien accueillis. »

Pour lui, TikTok est une application inclusive. « Aujourd’hui, TikTok accueille jeunes et moins jeunes. Même les entreprises mauriciennes ont compris l’importance de cette appli en tant qu’outil de marketing. J’ai eu la chance de collaborer avec des entreprises. C’est quelque chose qui se fait de plus en plus à Maurice. » 

Sydney Mungly : «Je suis le premier tiktokeur à lancer son podcast sur Spotify»

sydneySydney Mungly, 24 ans, ingénieur en informatique, a fait ses débuts sur TikTok en 2020. Passionné de chant, il a publié des vidéos de reprises dans l’espoir de se faire repérer par des producteurs. Les followers n’ont pas tardé, 2 303 plus précisément. Le tiktokeur a depuis basculé vers d’humour.

Selon lui, à l’ère de la crise sanitaire, TikTok joue un rôle primordial de communication. Il cite notamment le cas des jeunes qui sont séparés de leurs amis de classe. « L’appli permet de s’amuser, de se défouler et de se changer les idées », fait-il ressortir. « Il n’y a pas de meilleure satisfaction pour moi qu’un message d’un utilisateur qui me dit qu’une de mes vidéos a égayé sa journée », ajoute-t-il. 

Sydney Mungly estime que, dans les années à venir, davantage de jeunes se tourneront vers la création de contenu sur TikTok. « Je veux être un exemple pour les gens. Personnellement, cela m’a permis de transiter sur d’autres plateformes et d’avoir du succès dans mes autres projets. »

Il explique qu’en décembre dernier, il a été le premier tiktokeur à lancer son podcast, StatesOfSydney, sur Spotify. « Ma fidèle communauté m’a suivi dans ce projet. C’est la preuve que TikTok peut ouvrir des portes. D’ailleurs, j’ai même fait un clin d’œil à mon parcours sur TikTok en y consacrant un épisode sur mon podcast, intitulé TikTok Made In Moris. »

tiktok

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !