People

Laila Colas : celle qui a su donner un second souffle au verre

Laila Colas Les débris de verre sont disponibles en six grades et leurs usages sont multiples.

Depuis deux ans, la Plankton Recycling Cooperative Society à Bel-Ombre se spécialise dans le recyclage du verre. Qu’ils soient utilisés dans la fabrication d’objets décoratifs ou dans des systèmes de filtration d’eau, les débris de verre ont de multiples avantages. Laila Colas, la responsable, nous en dit plus sur ce concept.

Collectionner, laver et piler les bouteilles en verre… Ce sont les activités de la Plankton Recycling Cooperative Society Ltd. « Nous récupérons gratuitement des bouteilles en verre dans les hôtels et chez des particuliers à travers l’île. Après un processus de lavage, les verres sont écrasés en différents grades », explique Laila Colas, la responsable de la firme.

Les débris de verre sont disponibles en six grades et leurs usages sont multiples. Ces derniers, indique la responsable, sont très utiles aujourd’hui dans la filtration et la purification de l’eau. « Les granulés sont utilisés dans la construction, en tant que matière première durable et dans la peinture. Les morceaux de verre sont aussi utilisés en thérapie car marcher pieds nus sur ces débris permet de réduire les douleurs. »

Pour diversifier les offres, Laila Colas et son équipe ont récemment commencé à produire des objets décoratifs à partir de ces débris. « À travers notre activité, nous souhaitons faire découvrir au public les belles choses qu’on peut fabriquer à partir du verre. Nous voulons aussi sensibiliser la population à la protection de l’environnement », ajoute la femme entrepreneure. Actuellement, elle compte une douzaine d’employés. Quant aux produits, ils sont en vente dans les magasins d’Espace Maison et chez les revendeurs des appareils de filtration et de purification d’eau.

D’où lui est venue l’idée ? Avant de se mettre à son compte, Laila Colas travaillait dans une filiale de Rogers principalement engagée dans les activités sociales. « Lorsque la société a fermé ses portes, nous avons décidé de démarrer une entreprise en collaboration avec d’autres partenaires. Le recyclage du verre était la meilleure option. »

Pour débuter, l’équipe investit environ Rs 3 millions dans l’achat des machines. « Nous avons des équipements sophistiqués pour broyer le verre en différents morceaux et en poudre. » Le prochain projet de Laila Colas est d’étendre ses activités dans d’autres régions du pays. « C’est dommage qu’on importe les débris de verre des pays européens alors que nous avons la possibilité de le faire à Maurice. Les hôtels disposent de beaucoup de bouteilles en verre chaque jour. Au lieu de les laisser partir dans les déchets, pourquoi ne pas les réutiliser pour en faire des produits utiles ? »


Prix

Un kilo de débris de verre se vend à Rs 25. Toutefois, si une personne en commande en quantité (notamment pour décorer une allée de jardin), le prix est moins élevé. Pour les produits décoratifs fabriqués à partir des débris, les coûts varient de Rs 100 à Rs 500.

Projets futurs

Laila Colas envisage de mettre sur pied un dépôt de recyclage supplémentaire. « Je veux ouvrir un dans le Nord et je continuerai à collectionner des bouteilles de verre dans les hôtels afin de satisfaire la demande croissante. » Elle encourage les femmes à travailler. « Je veux créer des emplois pour les femmes. Au lieu de rester à la maison ou de se rendre à Bel-Ombre, elles peuvent se regrouper et travailler. Cela leur permettrait d’améliorer leur qualité de vie et de devenir autonomes financièrement. » Pour Laila Colas, le secret d’une vie équilibrée réside dans la planification. « Une journée bien planifiée et une bonne communication sont l’épine dorsale de la vie professionnelle et personnelle. »

Jouer Mega Millions