Actualités

L’affaire BAI provoque de vifs échanges entre le député Mahomed et le ministre Sesungkur 

Le dossier de l’ex-British American Investment (BAI) continue toujours de faire l’objet de règlements de compte entre l’opposition et le gouvernement. La question adressée mardi par le député de l’opposition, Osman Mahomed, au ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, a une nouvelle fois témoigné de ce fait. 

Le député de l’opposition de la circonscription No 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Est), Osman Mahomed, a interrogé le ministre sur la valeur des actifs du défunt groupe. Ce dernier a fait savoir que l’exercice d’évaluation, qui a été mené jusqu’ici, concerne uniquement les actifs de la National Property Fund Ltd (NPFL) et se chiffre à environ Rs 12  milliards et que la NPFL a déjà initié des actions pour procéder à la vente des actifs mais ne peut pour le moment rien dire de plus en raison de certaines sensibilités commerciales. 

Insatisfait de la réponse du ministre, le député du Parti travailliste a alors fait savoir au ministre que plusieurs actifs du défunt groupe, tel que le bâtiment de l’ancienne boîte de nuit Kapoukai, ou encore le Diplomat Garden se trouvent actuellement dans un état déplorable. Agacé par cette question du député, Sudhir Sesungkur a alors adressé une violente riposte à l’encontre du député de l’opposition. « C’est l’ancien gouvernement qui a provoqué la chute du groupe BAI. Vous avez toléré un ponzi scheme », a-t-il lancé. Et Osman Mahomed d’ajouter que si c’était réellement un ponzi scheme, il y aurait dû avoir des arrestations. Chose qui ne s’est jusqu’ici pas encore produite, a-t-il affirmé. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !