Live News

A l’Aapravasi Ghat : «Kan bann anset ti vini dan bato pa ti ena etni, kaste, kominote...», dit Pravind Jugnauth

«Fodre pa ki ena dimoune tenir enn langaz ki pou divise la popilasion», a affirmé le Premier ministre lors de son discours à l'Aapravasi Ghat, Port-Louis, ce vendredi 2 novembre, à l'occasion du 184e anniversaire de l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice. 

«Nous devons nous inspirer de l'histoire. Il ne faut pas croire que ce qui s'est produit dans le passé ne pourra pas se reproduire. Nous continuerons à améliorer le sort de chaque citoyen. Malerezman ena dimoune ena mentalite kolon», a ajouté Pravind Jugnauth. 

La cérémonie a eu lieu en présence du leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval, du ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth, du Speaker de l’Assemblée législative de l’État du Bihar en Inde, Vijay Kumar Chaudhary, et de plusieurs ministres et députés.

Le chef du gouvernement a aussi souligné que «nous devons nous inspirer de nos ancêtres.»  

«Kan bann anset ti vini dan bato pas ti ena etni, kaste, kominote et face a adversiter zot ti marier piker ansam. Ti ena solidarite et linite. Et bann fors kolonial pann kapav diviz zot. Zot ti ena enn konviksion et inn get dan mem direksion. Bizin inspire nou de nou bann anset. Ki manier zot ti ena konsians kinn evoluer dan la politik», a-t-il fait ressortir. 

Pravind Jugnauth a lancé un appel à la population pour qu'elle s'inspire «des valeurs et des principes». «Bizin travay ansam. Moris nou ene model. [...] Nou pou kontinie oeuvrer pou ki ena plis solidarite», a-t-il assuré. 

Le Premier ministre a une fois de plus salué la contribution des travailleurs engagés au développement de notre économie. 

«En 1845, Maurice avait fourni 7% de la production mondiale du sucre. Si en 1938, il y avait environ 24,000 travailleurs indiens qui travaillaient dans les champs de canne, en 1870,  ce chiffre est passé à 351, 401. Ils ont travaillé dans des conditions pénibles. L’appareil d’Etat était tellement répressif qu’ils ne pouvaient pas faire de revendications pour avoir un traitement plus humain», a-t-il souligné.

Un spectacle culturel a eu lieu à la fin de la cérémonie.

Pravind Jugnauth a aussi rendu un hommage à Basdeo Bissoondoyal : «Li finn amenn ene evey politik dans tou kominote. Li ti à la baz pou fer anseigne hindi. Se so mouveman ki finn donn dignite a la klas travayer.»

Le Premier ministre, parlant des relations entre Maurice et l'Inde, se dit heureux que les deux pays aient travaillé ensemble pour «bring this relationship to unprecedented heights». «We will make that relationship more super special in the future», a-t-il promis. 

Parlant de sa vision pour le pays, Pravind Jugnauth affirme que nous sommes «dans la bonne direction». «Il faut continuer à faire des efforts et à travailler dur. Kan get sa kantite proze dinfrastriktir et pe innove. Et dan linite et dan lape pou all ver plis de prosperite», a-t-il conclu.