Xplik ou K

À la veille de Noël : un couple dort dans la rue

Steeve et Shameera Steeve et Shameera sont à la recherche d’une maison en location.

À la rue Seetalsingh (ex-Washerman), un couple dort à la belle étoile. Steeve et Shameera sont devenus, du jour au lendemain, sans domicile fixe contre leur gré. à l’heure où les Mauriciens se préparent pour fêter Noël et le Nouvel an, depuis deux semaines, ils n’ont plus de chez eux.

Steeve Thomas Shakeel, 39 ans, et son épouse Shameera Moonien, 35 ans, se sont retrouvés jetés à la rue avec leurs effets personnels le 4 décembre 2018, après qu’un Eviction Order a été émis contre eux pour les déloger de la maison qu’ils louaient.

C’est sous un arbre de « baba calbasse » à la rue Seetalsingh, à Port-Louis, à côté d’un pont, que ce couple a décidé de se domicilier, à une centaine de mètres de leurs effets personnels. C’est un espace vert où on trouve un banc et des lampadaires. « Nous habitions en face de là où nos effets personnels se trouvent, dans une maison qu’on louait depuis juin 2016 pour Rs 6 000. Mais nous avons été jetés à la rue à notre insu, sans même avoir pu nous présenter en cour pour expliquer la raison pour laquelle nous refusions de payer le loyer. Zame enn huissier finn vinn servi nou enn papie an min prop pou dir nou vinn prezant lakour. Ce zis le 4 desam ki lapolis ek huissier finn vini e finn pran nou pake finn zet lor lari », déclare Steeve.

La raison pour laquelle ce couple se retrouve à la rue reste très floue. Ils nous expliquent qu’après avoir lu l’annonce concernant une maison meublée à louer dans le journal, ils sont venus et ont rencontré un homme qui a prétendu en être le propriétaire. Ils étaient d’accord de payer un loyer de Rs 6 000 et de faire un paiement de Rs 1 000 pour l’eau. Steeve ajoute qu’après deux ans, il a appris que le vrai propriétaire de la maison se trouvait en Angleterre et que celui à qui il donnait de l’argent était le frère du propriétaire. « J’ai compris qu’il n’a jamais envoyé cet argent à sa sœur et de plus, il a pris Rs 1 000 pour payer la CWA, alors qu’il y avait un arrérage de Rs 17 000. La vraie propriétaire a fini par forcer son frère à quitter la maison en emportant ses meubles. J’ai demandé à celle-ci, en vain, une réduction du loyer, vu que la maison n’était plus meublée. Elle a aussi refusé  de me rembourser les Rs 17 000 d’arrérage que j’ai dû payer à la CWA à la place de son frère », raconte Steeve.

Le litige entre les deux parties a fait que ce couple a été expulsé.  On peut voir dans leurs yeux la tristesse, quand ils nous parlent. « Nous avons décidé de nous unir pour le bien et le pire, de ne pas nous rendre chez les proches et de mener notre propre combat. Nous ne voulons être un fardeau pour personne. Nous allons affronter ensemble cette dure épreuve, car nous savons que demain, nous allons voir la lumière au bout du tunnel. Nous demandons à tous ceux qui souhaitent nous rencontrer de venir passer quinze minutes avec nous et de voir dans quelles conditions nous vivons », dit Shameera.

Chaque soir, le couple étale un drap avec une couverture pour dormir dans le froid. C’est à l’aide d’un parapluie qu’il se cache quand il pleut. Le matin, avant de partir travailler à temps partiel comme poseurs de carreaux, les deux se rendent dans un hôtel du coin pour prendre leur petit-déjeuner. « Nous avons décidé de commencer ce combat jusqu’à ce qu’on trouve une maison. On ne se décourage pas et chaque jour, on devient plus fort. Nous avons la foi », dit Steeve.

Ce couple lance un appel à la générosité. Tous ceux qui souhaitent lui apporter un repas chaud et de l’eau seront les bienvenus. Ils souhaitent aussi avoir une tente de camping pour se réfugier.

Steeve et Shameera lancent un appel aussi à tous ceux qui ont une maison à louer entre Rs 3 000 et Rs 3 500. Ils disent pouvoir les contacter, de même que des compagnies qui seraient disposées à les sponsoriser pour financer le dépôt pour une maison de la NHDC. Vous pouvez contacter Steeve directement sur le numéro de téléphone suivant : 5922-5230.