Live News

A la tête d'une entreprise,  Nina : «Si enn klian pa pe travay, kouma mo pu dir li fer peman ?»

Elle doit son salut au gouvernement, qui, dit-elle, est venu en aide aux petites entreprises pendant le confinement. « Je ne savais pas comment payer mes employés depuis l’entrée en vigueur du confinement. L’annonce du gouvernement d’aider financièrement des entreprises a été un grand soulagement. ‘Sa inn vreman ed nu pu tenir nu business’. Ces employés, tout comme moi, travaillent pour subvenir aux besoins des familles. ‘Nou ena la kwizinn pou roule, det pou peye et responsabilite anver bann zanfan », confie Nina Koonjah-Chandran. 

Cette femme gère la Pahrthasarathy Textile Ltd, située à Palma, Quatre-Bornes. L’entreprise est spécialisée dans la confection de blouses, robes, T-shirts, shorts et pullovers, entres autres, destinés au marché local. Les produits sont livrés à des commerçants qui les placent dans des magasins et des foires.
 
Comment a-t-elle passé le confinement ? « Depuis l’instauration du confinement, tout est resté bloqué. Les commandes sont restées dans l’usine. ‘Seki ki prevwar pou livre inn ress dan lizinn. Person pann vinn serse.’ On avait beaucoup investi à l’occasion de la fête de Pâques. ‘Nou ti deza fini fer enn gran stok. Tou inn ress la », relate Nina Koonjah-Chandran.

Heureusement, il y a eu le Wage Assistance Scheme du gouvernement qui est venu à la rescousse des entreprises, dit la gérante de l’usine textile. « ‘Nu pa fin bizin telefonn klian pu pey nu seki nu inn livre.’ Car, le client devra obligatoirement rester chez lui à cause du confinement. ‘Si enn klian pa pe travay, kouma mo pu dir li fer peman’ ? », avance Nina Koonjah-Chandran.

Toutefois, l’entrepreneure dit rester positive. « Pu ena enn retardman apre le premie juin, me nou pou get sitiasyon kouma pou été », conclut-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !