Live News

À la suite d’un accident fatal : le père ment pour couvrir son fils qui était au volant

Jonathan Léonide Jonathan Léonide avait perdu la vie le 4 février 2018.

Père et fils se retrouvent dans de sales draps pour avoir menti à la police après un accident fatal. Dans un premier temps, le père avait été arrêté pour homicide involontaire, mais l’enquête policière a pu établir que c’est le fils qui était au volant au moment de l’accident qui avait causé la mort de Marvin Jonathan Léonide.

Développement de taille dans le cadre de l’enquête policière sur l’accident qui a coûté la vie à Marvin Jonathan Léonide, âgé de 26 ans. Ce livreur de pizzas, qui se déplaçait à moto, avait été heurté de plein fouet à l’angle des rues Labourdonnais et Pope Hennessy par une voiture de maître dans la nuit du dimanche 4 février dernier. Il est mort en cours de route vers l’hôpital Jeetoo.

À l’arrivée des policiers sur le lieu du drame, le dénommé Abu Reshad C., âgé de 52 ans, avait endossé la responsabilité de cet accident. Il a expliqué aux policiers qu’il était au volant de la Mercedes, quand subitement la motocyclette que pilotait Marvin Jonathan Léonide a surgi devant lui et qu’il n’a pu l’éviter. Le lendemain, Abu Reshad C. avait été inculpé d’homicide involontaire devant le tribunal de Port-Louis.

Mais des policiers du poste de Pope Hennessy, qui étaient chargés de faire la lumière sur cet accident fatal, ne se sont pas contentés uniquement de l’aveu de ce conducteur. Ils ont visionné les enregistrements des caméras de surveillance installées dans cette périphérie de la capitale. Leurs efforts ont vite porté leurs fruits. Grâce à ces enregistrements, ils ont vu que celui qui s’était présenté comme le conducteur au moment de l’accident est, lui, descendu du côté du siège passager après l’impact et qu’une autre personne est descendue du côté de celui du chauffeur.

Les policiers ont par la suite convoqué le dénommé Abu Reshad C. pour qu’il s’explique. Par ailleurs celui qui occupait le siège du chauffeur a été trahi par la couleur de ses vêtements.

Pressé de questions, Abu Reshad C. a fini par avouer que c’est son fils Fardeen, âgé de 25 ans, qui conduisait la voiture au moment de l’accident. Mais comme il ne voulait pas que son fils ait des démêlés avec la justice, il a préféré endosser la responsabilité de cet accident. Cela lui avait valu une nuit en cellule après la collision mortelle en février dernier. À la suite de derniers développements, Fardeen C. a été inculpé, le 29 mars dernier, d’homicide involontaire devant le tribunal de Port-Louis. Il a payé une caution de Rs 20 000 et signé une engagement de dette de Rs 50 000. La police compte solliciter l’avis du bureau des Directeur des poursuites publiques pour décider de la marche à suivre au sujet du père.