Actualités

À la suite d’allégation de malversations : Tempête au Sugar Insurance Fund Board

À la suite d’allégation de malversations Mahen Seeruttun et Bojrazsingh Boyramboli, lors de la conférence de presse mercredi après-midi.

Le président du conseil d’administration du Sugar Insurance Fund Board (SIFB) démissionne et le Senior Chief Executive du ministère de l’Agro-industrie, Bojrazsingh Boyramboli, désigné pour le remplacer. Le numéro 2 de l’organisme assurera l’intérim au poste de CEO.

Rien ne va plus au sein du Sugar Insurance Fund Board (SIFB). Le Chief Executive Officer (CEO), le Dr Raj Jugurnath, a soumis sa démission, alors que les autres membres ont été remerciés, a indiqué le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, lors d’un point de presse à son bureau, mercredi après-midi. « Un Fact Finding Committee (FFC) a été institué depuis deux semaines sur la récolte sucrière de 2017. Mardi dernier, le leader de l’opposition n’a émis que des allégations à propos de l’acquisition des terres par le SIFB. A la lumière des informations obtenues, j’ai discuté avec le Premier ministre et j’ai demandé à élargir les attributions du FFC. Depuis mardi, on examine d’autres documents. À la lumière de tout cela, le CEO,  le Dr Raj Jugurnath, a soumis sa démission. C’est désormais le numéro 2, le Chief Operations Officer de l’organisme, Jimmy Newk Fon Tai How, qui assure l’intérim », a-t-il ajouté.

Mahen Seeruttun a aussi annoncé que tous les membres du conseil d’administration ont été remerciés. « C’est désormais le Senior Chief Executive du ministère, Bojrazsingh Boyramboli, qui assumera la présidence du  SIFB jusqu’à la désignation d’un nouveau conseil d’administration », a-t-il précisé. Le ministre a soutenu que le SIFB opère de telle façon que ses décisions sont respectées : « Maintenant, on fera la lumière sur toute l’affaire. Le FFC aura l’occasion d’écouter toutes les parties. On espère avoir le rapport très vite. En attendant, on aura des extraits pour prendre des décisions. »

Le FFC est présidé par l’Assistant Solicitor General, Luchmyparsad Aujayeb. Il est épaulé par le Dr Babu Rajpati, consultant privé dans le secteur du sucre. «Un troisième membre sera bientôt désigné et d’ici ce vendredi, j’espère que le conseil des ministres avalisera le nom de cette troisième personne», a annoncé le ministre. Mahen Seeruttun a précisé que ce comité enquêtera aussi sur une récente acquisition de terres par l’organisme. « On doit savoir quelles personnes sont impliquées dans cette affaire », a-t-il dit.

Le SIFB dénoncé depuis août 2018

Les irrégularités et les fraudes au sein du SIFB ont été dénoncées au sein du ministère des Finances depuis août 2018. Les trois personnes-clés du SIFB visées étaient : son président du conseil d’administration ( également conseiller au ministère des Affaires étrangères) Vivekanand Lochun, le Chief Executive Officer le Dr Raj Jugurnath, et enfin le Chief Operations Officer Jimmy Newk Fon Tai How. Tous trois s’étaient opposés au paiement d’une compensation aux petits planteurs. Ce n’est pas tout. Pour la coupe 2017, les comptes de plus de 2000 planteurs ont été ignorés afin que le seuil de 17% soit moindre que ce qu’il devait être.  Une compagnie sucrière qui devait réclamer une prime de Rs 1 500 000 n’a réclamé que Rs 121 557. Certains se demandent si ces trois responsables n’ont pas pris des commissions. Ce faisant, les planteurs ont été privés de compensations pour la coupe 2017.

Le rôle du SIFB

Le SIFB doit assurer la production de sucre des planteurs, des métayers et des meuniers contre les pertes dues aux intempéries : telles que les cyclones, la sécheresse et les précipitations excessives dans le cadre de sa police d’assurance. Les incendies dans les champs de canne à sucre constituent un autre risque couvert par le fonds en vertu de sa police d’assurance-incendie.

L’organisme doit également aider les planteurs à préparer leurs terrains et leurs plantations. Les officiers du SIFB se rendent alors dans les  champs pour mener des inspections de la canne. Par la suite, lors de la récolte de la canne et le broyage, d’autres types d’aide sont accordés aux planteurs.

Duval : «Surpris que le COO soit toujours en poste»

Le leader de l’opposition, qui a provoqué l’institution du Fact Finding Committee (FFC) et la démission des membres du Board et du Chief Executive Officer du Sugar Insurance Fund Board, trouve « surprenant que le Chief Operating Officer reste en poste. J’avais identifié cet individu comme l’un de ceux directement impliqués  dans le dossier de manipulation des comptes afin de ne pas payer de compensation aux petits planteurs. Je m’étonne qu’il soit maintenant en charge du SIFB. » Xavier-Luc Duval souhaite que le FFC soumette son rapport très vite. « Cela ne devrait pas être très compliqué », assure-t-il. Il précise que son intérêt dans l’affaire, c’est que justice soit rendue aux planteurs, «surtout aux petits planteurs. » Concernant la transaction foncière du SIFB, qui fut l’objet de sa Private Notice Question de mardi dernier, le leader de l’opposition craint « que cette institution ait perdu beaucoup d’argent ».