Politique

La Speaker expulse Arvin Boolell, walk out de l’opposition

Arvin Boolell

Vifs échanges entre les députés de l’opposition et les membres du gouvernement. La Speaker a dû lever la séance pendant un peu plus d’une quinzaine de minutes. Après il y a eu le walk out des députés de l’opposition. 

Alors que le Premier ministre Pravind Jugnauth répondait à une question du député Veda Baloomoody, le leader des mauves, Paul Bérenger, a souligné « pe b.... lor kestion Arabie saoudite ». La Speaker a demandé à Paul Bérenger de retirer ces mots et il s’est levé pour souligner : « The Prime minister is running away from the question ». Il est alors 12 h 37 et la Speaker vient d’annoncer que la tranche réservée aux questions adressées au Premier ministre est terminée. C’est alors que le député rouge s’est mis debout et a souligné que le Premier ministre a abusé du temps de la Chambre, car il a pris trop de temps pour répondre aux précédentes questions. 

À quoi la Speaker a répliqué qu’elle connaît très bien la durée d’une question. « Je sais quand une question commence et quand cela se termine. Quand c’est quelque chose d’une importance nationale, j’accorde plus de temps à cette question. Il ne faut pas faire des remarques qui ne sont pas correctes », a-t-elle soutenu. Se prévalant alors d’un point  de procédure, Arvin Boolell a déclaré à l’adresse de la Speaker : « You, as Chairperson of the Parliamentary Gender Caucus, you are not assuming your responsibility. » Maya Hanoomanjee lui a alors lancé : « You’re defying the authority of the Chair. Let me tell you that if you go by the Standing Orders, you will see that discretion of the Chair cannot be challenged. Can you please withdraw the words that you have just said ? »

Arvin Boolell : I’ve made a statement of fact…
Maya Hanoomanjee : Please withdraw. You’re defying the authority of the Chair. I’m patient.
Arvin Boolell : I’ve not said anything unparliamentary.
Maya Hanoomanjee : In that case, I have to order you out. 

Le député prend ses affaires mais refuse de partir et le député Aadil Ameer Meea lui fait signe. Paul Bérenger veut venir intervenir sur un point de procédure, mais la Speaker lui demande de s’asseoir et la séance est suspendue. Il est alors 12 h 47. Les députés du Mouvement militant mauricien et celui du Parti mauricien social-démocrate discutent avec Arvin Boolell. Ce dernier est convoqué au bureau de la Speaker. Il fait une apparition vers 13 h 04 avant de repartir puis revient à 13 h 09. La séance reprend à 13 h 14 et le député rouge, en compagnie d’autres députés de l’opposition, quitte l’hémicycle.


Banquet à l’hôtel Intercontinental : Arvin Boolell veut savoir qui a décidé de ne pas inviter les femmes à ce dîner

« Je veux savoir qui a pris la décision de ne pas inviter les femmes à ce dîner », a demandé le député rouge Arvin Boolell. Selon lui, « jamais l’Arabie saoudite n’a donné des instructions pour que les femmes ne soient pas présentes. » Il intervenait lors d’une conférence de presse, dans l’après-midi du mardi 10 juillet, après son expulsion de l’hémicycle. Une expulsion qui a eu lieu après de vifs échanges avec la Speaker Maya Hanoomanjee, car il n’a pu poser sa question sur le banquet donné en l’honneur du prince saoudien Abdulaziz Bin Saud Bin Naif Bin Abdulaziz Al Saud, lundi de la semaine dernière, à Balaclava, où les femmes n’avaient pas été invitées.

« La présidente a dit qu’il y a des questions d’envergure nationale », a rappelé le député du no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), qui estime que sa question avait une portée internationale. Arvin Boolell est d’avis que le Premier ministre Pravind Jugnauth aurait dû donner priorité à cette question.

« Il a fui devant ses responsabilités. Cette décision de ne pas inviter les femmes a été prise à Maurice et le Premier ministre est au courant. Dans un pays qui se respecte, on doit agir autrement. Ce n’était pas un dîner privé, car le Premier ministre était présent. Le chef du protocole doit ‘set his foot down’. Avec ce gouvernement, il n’y a pas de respect des institutions  », a affirmé Arvin Boolell.