People

LA réussite au bout de l’effort : Kiara, malvoyante, et Mathew, épileptique, brillent au PSAC

Les résultats de la cuvée 2018 du Primary School Achievement Certificate (PSAC)sont connus. Malgré une baisse dans la performance, ils sont 11 949 écoliers à avoir réussi ces épreuves. Ce qui représente 75,19 %. Parmi, les candidats, il y a aussi ceux qui malgré leur handicap, se sont illustrés. Rencontre avec Kiara, 13 ans, et Mathew, 14 ans.

Kiara et Mathew sont deux exemples qui montrent que même avec des contraintes, avoir de bonnes notes n’est pas impossible.

Kiara Calcutta et son père Jean-Mark remercient les employ♪és de Lizie dan la main pour leur soutien.
Kiara Calcutta et son père Jean-Mark remercient les employ♪és de Lizie dan la main pour leur soutien.

En entrant dans la salle d’attente de l’institut Lizie dan la main, on repère tout de suite un garçon et sa maman. Ils attendent avec impatience les résultats du Primary School Achievement Certificate (PSAC). Mathew Pierre Louis, âgé de 14 ans, souffre d’épilepsie. Cela ne l’empêche pas pour autant d’avoir des rêves plein la tête. Il y a quelques années, personne n’aurait cru qu’il réussirait le PSAC, car il ne récoltait que de mauvaises notes.  
Sa mère Marie-Thérèse, racontre qu’il avait du mal à s’adapter à l’école. « À cause de sa maladie, Mathew avait des absences. Cela l’empêchait de se concentrer et a ainsi gêné son apprentissage. Il échouait à tous ses examens. Il ne pouvait même pas lire », poursuit-elle.

« Au début de l’examen, j’avais peur, mais ensuite je me suis dit que ce n’était qu’une épreuve. J’avais bien étudié et je m’étais bien préparée »
Kiara

Elle comprend alors que si elle veut que son fils ait une meilleure éducation, une décison s’impose. « Il avait besoin d’une attention spéciale, dit-elle. C’est une amie qui m’a parlé de Lizie dan la main et j’y ai tout de suite inscrit Matthew. En quinze jours seulement, mon fils pouvait lire les programmes TV. Maintenant, c’est lui qui me fait la lecture. Avec l’aide de son éducateur, il a brillamment réussi à ses examens », confie Marie-Thérèse.
La mère de l’adolescent souhaite qu’il poursuive sa scolarité au collège St Mary’s. La raison principale étant que l’établissement se situe non loin de leur résidence. Cependant, même avec les très bons résultats qu’il a ramenés, Mathew n’a pas obtenu de collège à cause de son âge. « On devra faire nos propres démarches pour l’inscrire dans un collège », confie Marie-Thérèse.

Prochaine ♪♪étape pour Marie-Thérèse Pierre Louis, trouver un collège pour son fils Mathew.
Prochaine étape pour Marie-Thérèse Pierre Louis, trouver un collège pour son fils Mathew.

L’éducation de son fils a toujours été la priorité de cette mère courage. « Aujourd’hui, Mathew fait la fierté de toute la famille. Je n’en reviens toujours pas de l’accomplissement de mon fils. Je suis tellement heureuse et fière que j’ai du mal à retenir mes larmes  », dit-elle.

« Je suis tellement heureuse et fière de mon fils que j’ai du mal à retenir mes larmes »
Marie Thérèse

Un peu plus loin, dans  l’établissement Lizie dan la main, on aperçoit une jeune fille. Elle se prénomme Kiara et est accompagnée de son papa, Jean-Mark G. T. R. Calcutta. Dès qu’ils reçoivent le result slip, un sourire se dessine sur leurs visages.

Kiara, 13 ans, est malvoyante. « Elle me disait qu’elle avait des difficultés à pouvoir lire en classe. Je pensais qu’elle s’asseyait trop loin du tableau. Alors, j’ai fait en sorte qu’elle change de place. Cependant, malgré cela, Kiara éprouvait toujours des difficultés », raconte Jean-Mark.

C’est alors que le père décide d’emmener sa fille chez un médecin. Le diagnostic de malvoyance a été une surprise. Jean-Mark pensait que Kiara avait juste besoin de lunettes pour améliorer sa vue.

Kiara avait commencé sa scolarité à l’école primaire de sa localité, mais vu ses difficultés à s’adapter, son père a préféré l’inscrire à l’institut Lizie dan la main. « C’est grâce à l’école Lizie dan la main que ma fille a pu prendre part aux examens du PSAC et qu’elle a obtenu de bons résultats. Je voudrais remercier Reynolds Permal et l’enseignant de Kiara pour leur soutien. Un transport venait la récupérer tous les jours pour l’emmener à l’école et la ramener à la maison dans l’après-midi. Ils font du bon travail pour les enfants qui ont des besoins spéciaux », soutient Jean-Mark tout heureux de l’exploit de sa fille.  

Kiara raconte qu’elle avait certaines appréhensions. « Au début des examens, j’avais peur, mais ensuite je me suis dit que ce n’était qu’une épreuve. J’avais bien étudié et je m’étais bien préparée. Le papier le plus difficile a été les maths. Personnellement, j’adore l’histoire-géographie. C’était mon cours préféré. Mon rêve est d’étudier l’histoire plus tard », ajoute la jeune fille.

C’est au Dr Jugroo Seegobin Dayanand Anglo Vedic College que Kiara entamera sa scolarité secondaire. Elle compte se donner à fond pour réussir.

Le Week-end FoU FoU FOU