Actualités

La réforme électorale décortiquée par le Cabinet

Afin de dissiper tout doute dans la tête des politiciens et du public en général, le Cabinet a décidé de décortiquer le contenu pour affirmer que l’essentiel est d’assurer une balance entre la stabilité et la justice. D’abord, comme l’a expliqué le Premier ministre dans sa conférence de presse le 21 septembre, les objectifs de la réforme sont

  • d’introduire une dose de proportionnelle pour assurer une justice et assurer une meilleure représentation des partis au Parlement tout en conservant le système de First Past The Post (FPTP)
  • d’éliminer l’obligation au candidat de déclarer son appartenance ethnique
  • d’assurer une meilleure représentation des femmes au Parlement

Assurer la stabilité du gouvernement

À ce chapitre, le gouvernement répond à ses détracteurs pour ce qui est du mode des élections. À ceux qui disent que pour restaurer le nombre de sièges mathématiquement comme il existe après le FPTP, avec l’allocation de 12 sièges du PR et 6 Best Loser Seats ne sert à rien se trompent. Le but principal de la réforme est de conserver la majorité issue du FPTP après l’allocation des 12 sièges du PR et les 6 BLS, créant une stabilité permanente La preuve est ce qui est arrivé à Rodrigues. Sinon, la majorité risque d’être fragilisée si après le FPTP, l’écart est serré entre le gagnant et le perdant.

Maintenir la majorité

Ce présent mécanisme assure une stabilité permanente après l’allocation des sièges PR et BLS. Le Cabinet fait ressortir que le perdant sera aussi récompensé avec le BLS s’il a reçu moins de sièges de PR.

Le nombre d’élus au Parlement

Le nombre de députés est resté le même depuis les législatives de 1967, soit un maximum de 70 (62 FPTP + 8 Best Losers). Le nombre d’électeurs a presque triplé depuis, soit passant de 314 004 en 9167 pour 923 316 en 2018. Le gouvernement vise un Parlement de 81 membres (63 FPTP + 12 PR + 6 BLS), ce qui est moins que les propositions faites auparavant (Sach Model C – 100 membres, Sithanen – 82 membres ; PTr/MMM – 83). Cette réforme propose une augmentation de 15,7 %.

Le role des leaders

Notre Constitution prévoit déjà, dans des cas exceptionnels, que des leaders désigne des élus sous le Best Loser System.

Les minorités

La réforme assure que toutes les minorités soient représentées au Parlement. D’où le fait que les leaders des partis auront la responsabilité de s’assurer que leur liste de PR comprend toutes les communautés. Il est plus que sûr que les leaders vont s’assurer, quand ils choisissent leurs candidats dans la liste, de corriger toute sous-représentation.

La méthode de l’allocation des sièges PR

Le gouvernement propose un mode parallèle au PR qui offre des sièges sur une base d’un pourcentage obtenu lors des votes obtenus par chaque parti. Ce système est pratique, simple et plus important, il assure une stabilité politique, surtout si les élections sont serrées.

Electoral Boundaries

La révision des circonscriptions revient à la Commission électorale comme c’est prévu dans la Constitution.

Privilégier l’unité nationale

Le gouvernement ne sera jamais d’accord pour un nouveau recensement de la population sur une base d’appartenance de communauté.
Le gouvernement considère la stabilité comme le pilier de notre progrès socio-économique.
Le gouvernement continuera à considérer toutes propositions constructive afin d’obtenir un large consensus.


Nouvelles mesures pour soutenir la Finance Act

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance va promulguer les Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Regulations afin de soutenir les mesures introduites dans la Finance (Miscellaneous Provisions) Act 2018. Ces mesures concernent, entre autres, les personnes politiquement exposées, les services de transfert d’argent ou de valeur, les nouvelles technologies et les virements bancaires. 

Protocole d’accord avec l’Arabie saoudite

Le ministère de la Santé a signé un protocole d’accord avec le ministère de la Santé de l’Arabie saoudite. La coopération inclut la recherche pour la prévention des maladies infectieuses, le développement des infrastructures de santé à Maurice, le traitement des patients inopérables à Maurice et l’emploi des médecins mauriciens.

Journée mondiale de la santé mentale

Dans le cadre de la Journée mondiale de la santé mentale le 10 octobre, les activités suivantes sont prévues : un programme culturel au Brown-Séquard Mental Health Care Centre, une exposition des produits réalisés par les patients du centre et des programmes de sensibilisation. Le thème choisi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour cette année est Young People and Mental Health in a Changing World.