Monde

La reconnaissance faciale d'Apple accusée de ne pas savoir différencier les visages des Chinois

Wan, une jeune femme de Nanjing, a réussi à déverrouiller l’iPhone X de son amie Yan avec la technologie de reconnaissance faciale d'Apple.

L'iPhone X se fait remarquer en Chine. En cause, Face ID, qui aurait des difficultés à distinguer les personnes. Deux cas ont été rapportés par la presse chinoise qui accuse Apple de racisme.

Après les jumeaux qu’elle confond, les hackers vietnamiens et un jeune Américain que Face ID a pris pour sa mère, ce sont cette fois des clients chinois qui pointent du doigt la biométrie d'Apple.

Il y a quelques jours, Wan une jeune femme de Nanjing (capitale de la province du Jiangsu) expliquait avoir réussi à déverrouiller l’iPhone X de Yan, une amie, en présentant simplement son visage devant la caméra. La propriétaire du smartphone a aussitôt appelé l’assistance d’Apple pour se plaindre, mais personne n’a voulu la croire. Elle s'est donc rendue dans un Apple Store avec son amie pour prouver ses dires.

Une technologie accusée de «racisme»

Le responsable du magasin a eu un geste commercial en échangeant l’iPhone X contre un neuf. Mais une fois encore, Face ID aurait été berné. Les deux femmes ont posé pour le South China Morning Post et elles ne se ressemblent pas. [photo en haut]

Ce n’est pas le seul problème qu'aurait rencontré Face ID avec des clients chinois. Selon une information de la chaîne chinoise Shandong TV Station repérée par le DailyMail, la reconnaissance faciale de l’iPhone X aurait également confondu une mère proche de la quarantaine et son fils, un adolescent d’une quinzaine d’années qui a réussi à déverrouiller le smartphone de sa mère.

Le père s’est aussitôt rendu dans un Apple Store pour déclarer le bug. Mais en voyant une photo de la mère et du fils, le technicien d’Apple aurait eu l'indélicatesse de lui répondre qu'au vu de leur ressemblance, il était normal que Face ID se soit trompé.

Il n’en fallait pas plus pour que Face ID soit accusé par la presse chinoise d’être une technologie «raciste», incapable de différencier deux Chinois même s'ils ne se ressemblent pas. Une accusation qui met Apple en fâcheuse posture, et qui pourrait donner à ses concurrents asiatiques un net avantage commercial.

Source : BFM TV