Faits Divers

À la prison de Beau-Bassin : le meurtrier Sachin Tetree s’ouvre les veines

Sachin Tetree

En détention depuis qu’il a égorgé le petit Ritesh Gobine à Petite-Rivière, le 20 octobre dernier, Sachin Tetree a tenté de s’ouvrir les veines avec un objet tranchant. Il craignait d’être agressé par ses codétenus à la prison centrale et n’arrivait pas à surmonter le stress psychologique que lui faisait subir des prisonniers.

Les hostilités exprimées à son égard depuis son arrivée à la prison étaient palpables. Conscient qu’il serait nulle part en sécurité, Sachin Tetree, qui a avoué à la police, avoir tué Ritesh Gobine,  11 ans, à l’aide d’un cutter, avait demandé à être placé en isolement. Il subissait en outre des pressions de ses codétenus. Certains d’entre eux auraient même proféré des « menaces de mort » à son égard. La pression psychologique qu’il subissait lui était devenue insupportable.

C’est en de telles circonstances que Sachin Tetree aurait tenté de mettre fin à ses jours. Mercredi après-midi. C’était la ronde habituelle aux alentours de 14 heures. Des gardiens de la Segregation unit de la New Wing de la prison de Beau-Bassin remarquent quelque chose d’inhabituelle. Sachin Tetree, assis à même le sol, était prostré. Les suveillants n’ont pas tardé à se rendre compte qu’il tenait un objet en métal tranchant entre les doigts. Il était en train de se trancher les veines du poignet. Très vite, l’alarme est sonnée et les secours organisés. Accourt le médecin de la prison. Le poignet de Sachin Tetree est bandé pour empêcher l’hémorragie et le détenu est rapidement transféré au Detainees ward de l’hopital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle. Au final la blessure était « superficielle ». Les gardiens sont arrivés à temps. 

Sachin Tetree,  37 ans, a été arrêté le 21 octobre dernier pour le meurtre de Ritesh Gobine, la veille. Le garçonnet de 11 ans était en compagnie de sa sœur cadette ce soir-là. Il a été égorgé sur un terrain situé non loin de son domicile à Gros-Cailloux, Petite-Rivière. Traumatisée par ce crime atroce dont elle a été témoin, la fillette a été hospitalisée plusieurs jours durant à l’hopital Dr A.G Jeetoo de Port-Louis. 


«Des signes de révolte parmi la population carcérale»

Sollicité par Le Défi Quoitidien dans la soirée de jeudi, Jaganaden Rungadoo, commissaire des prisons par intérim, a confirmé la tentative de suicide du détenu Sachin Tetree. Le commissaire des prisons par intérim a également confirmé les menaces de mort que le détenu aurait reçues de ses codétenus. 

Notre interlocuteur souligne que l’admission de Sachin Tetree à la prison centrale aurait même suscité un sentiement de révolte parmi les détenus. Cela, du fait que ces prisonniers digèrent mal le crime atroce avoué par Sachin Tetree aux enquêteurs. 

« Il y avait des signes de révolte parmi la population carcérale suite à l’admission de ce détenu. Au niveau de la prison, nous faisons de notre mieux pour donner un traitement humain à ce prisonnier, et par la même occasion, nous veillons à ce qu’il n’y ait aucun incident », déclare le DCP Jaganaden Rungadoo.

Des mesures ont été prises afin « de comprendre les raisons qui auraient poussé le présumé assassin à tenter de mettre fin à ses jours». « Le détenu reste hospitalisé, il bénéficie d’un suivi psychologique et familial depuis jeudi. Une fois en cellule, les dispositifs de sécurité, comprenant principalement une ‘close supervision’ par les gardiens, seront renforcés. Nous ferons de sorte de placer le moins d’objets possibles, comme par exemple les draps, à la portée du détenu afin d’éviter une seconde tentative de suicide », précise le commissaire des prisons par intérim.