Xplik ou K

À la NTA : une tierce personne possède son immatriculation privée 

nta Le numéro Y 438 tient à coeur Nandita.

Le numéro Y438 a une valeur sentimentale pour une mère de famille qui souffre d’une maladie mortelle. Elle l’avait réservé il y a presque dix ans. Pourtant, elle a eu une désagréable surprise quand elle a voulu l’utiliser après l’achat d’une nouvelle voiture.

Le 6 juin 2018, Nandita G., 48 ans, de Souillac, avait réservé le ‘private number’ (Y438) en déboursant Rs 2 000. Une immatriculation qu’elle avait acquise le 18 novembre 2009 au prix de Rs 10 250 pour l’achat et la réservation. Normalement, la réservation est annulée si on n’utilise pas le numéro concerné en l’espace d’une année après l’achat d’une nouvelle voiture. À sa mauvaise surprise, quand elle a acheté un nouveau véhicule avant la date limite, c’est-à-dire avant le 6 juin 2019, on lui a dit que la réservation du ‘private number’ avait été annulée.

« Au début, j’ai roulé la voiture avec son numéro d’origine. En sus, j’ai voulu rouler en utilisant mon ‘private number’. Pour le faire, je devais encore payer Rs 3 000 pour le transfert. Cependant, quand mon mari est parti faire les démarches à la National Transport Authority (NTA), on lui a dit que le numéro, réservé en 2009, n’était plus disponible et qu’il fallait acheter un autre. « Il leur a expliqué qu’il y avait le numéro Y438 «on hold » et qu’il pouvait le démontrer puisqu’il détenait toujours le reçu », explique Nandita. Les aller-retour se sont succédé mais elle n’a pu obtenir le ‘private number’ réservé il y a presque dix ans.

Après des recherches, elle devait apprendre que le numéro en question avait été vendu à un courtier. Elle dit avoir même repéré le véhicule. « Je connais la couleur, l’immatriculation et le nom du propriétaire. » Nandita a déposé une plainte au poste de police de Souillac il y a un mois et demi. «Pourtant, rien n’a avancé. On m’a dirigée ici et là, c’est tout, et à chaque fois que je téléphone à la NTA, on me passe d’une personne à l’autre. »
Nandita dit tenir au numéro Y438 par amour pour ses deux enfants, vu que Y est la première lettre de leurs prénoms respectifs et que le numéro rappelle leurs dates de naissance. « Je souffre d’un cancer, confie-t-elle, je suis très affectée par cette situation et je m’en passerai bien. »

Contactée par la rédaction, la NTA a répondu : « Ce bureau accuse réception de votre courrier électronique et vous informe par la présente qu’il sera pris en compte. » Cependant, malgré nos nombreuses sollicitations par téléphone, personne n’est revenu vers nous. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !