Xplik ou K

À la NHDC d’Épinay : des véhicules laissés à l’abandon causent des inconvénients 

Ils en ont ras le bol. Les habitants de la NHDC d’Épinay n’en peuvent plus des nombreux véhicules abandonnés dans la rue et devenus des repaires pour animaux errants et autres bestioles. Les autorités mettent en garde les propriétaires. 

Une dizaine de véhicules laissés le long de la rue, depuis des mois, sans que nul ne bouge le petit doigt. Voilà la situation qui irrite les habitants de la NHDC d’Épinay. Karishma qui se fait porte-parole des habitants, explique qu’ils ont d’abord rencontré le voisin responsable de cette situation pour qu’il se débarrasse de ces véhicules dans les plus brefs délais, mais en vain. « Il travaille comme tôlier à ses heures perdues. Nous ne savons pas s’il détient un permis. Au début, cela ne nous dérangeait pas, car il le faisait devant sa porte, mais par la suite cela est devenu encombrant parce qu’il n’avait plus assez de place chez lui. Il a commencé à laisser les véhicules devant la porte des voisins. Les animaux errants, les chats et des rats font la fête à l’intérieur et comme cela se passe très près de nos maisons, cela devient de plus en plus embêtant pour nous… » 

Des habitants ont porté plainte au conseil de district. « Il y a trop de véhicules qui pourrissent dans la rue. Ça ne fait pas seulement mal aux yeux, cela affecte également la santé d’autrui. » 

Elle espère que les autorités trouveront une solution au plus tôt. 


L’inspecteur Brasse met en garde les propriétaires des véhicules

« Effectivement, la Police de l’Environnement entre en jeu quand ces véhicules sont abandonnés sur la voie publique. Dans ce cas précis, après en avoir informé le poste de police de la région, nous disposons de remorqueurs de la police qui enlèvent les véhicules pour les transporter en un autre lieu. Par la suite, si le propriétaire veut récupérer son véhicule, il devra s’acquitter de frais ?» explique l’Inspecteur Nobin Brasse de la Police de l’Environnement. Ces dispositions sont incluses dans les provisions de la ‘Road Traffic Act- Removal of Vehicles’. Il explique cependant que la NHDC ne faisant pas partie d’un espace public, les mêmes règles ne vont pas s’appliquer. « Nous savons qu’il y a des contracteurs qui proposent des services quasiment similaires, soit la reprise des véhicules pour les vendre soit pour les disposer en d’autres lieux ». L’inspecteur Nobin Brasse prendra contact avec Karishma pour lui fournir les informations nécessaires. 


Sunael Purgus promet une intervention du conseil de district 

Sollicité pour une déclaration, Sunael Purgus, président du conseil de district de Pamplemousses, rappelle que c’est un délit d’abandonner un véhicule sur la rue. « Nous faisons, hélas, face à ce genre de problème dans plusieurs régions. C’est un acte irresponsable de la part de certaines personnes et vous en constatez les conséquences sur la vie d’autrui. » 

Une équipe du conseil de district de Pamplemousses ira sur place pour un constat des lieux. « Par la suite, nous travaillerons de concert avec la Police de l’Environnement pour trouver une solution. Nous n’avons malheureusement pas de moyens logistiques pour enlever ces rebus. La Police de l’Environnement pourra, à travers la National Transport Authority, retracer les propriétaires des véhicules pour leur servir une notice. Nous allons également nous enquérir auprès du responsable de cette situation pour vérifier s’il dispose d’un permis de tôlier pour effectuer ces travaux». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !