Actualités

La mobilisation s’accentue contre la privatisation

La  « coalition pas vende nu pays » a été officiellement présentée jeudi. C’était lors d’un atelier de travail organisé par le Centre of Alternative Research and Studies en collaboration avec la General Workers’  Federation et la Port-Louis Maritime Employees’ Association (PLMEA). Une première manifestation est prévue le samedi 19 mars  à Port-Louis.

Cette coalition, explique Ashok Subron, militera contre la politique de privatisation menée par le gouvernement sous la poussée de la Banque mondiale et du Front monétaire international. Le collectif regroupe plusieurs syndicats et mouvements de gauche. Les intervenants ont vivement critiqué le projet de privatisation de la Cargo Handling Corporation (CHC) et de la Central Water Authority (CWA). Fernand Fanor, secrétaire de la PLMEA, a soutenu, chiffres à l’appui, que le secteur portuaire est financièrement solide. Pour soutenir ses arguments, il a notamment souligné le fait que la CHC va investir dans l’extension du quai en eau profonde dont la longueur passera de 560 mètres à 800 mètres. Il a aussi évoqué l’agrandissement du parc à conteneurs dont la superficie passera de huit à 15 hectares.  Il a du mal à comprendre pourquoi on parle actuellement de partenariat avec DP World après avoir investi autant dans les infrastructures portuaires. Ashok Subron a précisé que le bail de 99 ans que les autorités se proposent d’accorder à DP World risque d’affecter d’autres compagnies liées aux activités portuaires. Le journaliste Jean-Yves Chowrimootoo a axé son intervention sur les atteintes aux droits des travailleurs dans des pays où DP World a eu le contrôle du port. Il est d’avis que c’est une question qui concerne tous les Mauriciens et pas seulement les travailleurs. Le projet de privatisation de la CWA a aussi été abordé. L’architecte et urbaniste, Sandeep Sewpaul, a souligné que bien souvent pour  favoriser la privatisation d’une entreprise, les autorités laissent la situation financière pourrir. Il a cité plusieurs pays où la privatisation a été un échec. Les autres intervenants, dont Rashid Imrith, ont axé leur intervention sur l’indépendance et de la souveraineté du pays.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !