Actualités

La Middle Temple Association insiste sur une indépendance absolue dans le fonctionnement du judiciaire

Le président de la Middle Temple Association affirme qu’il faut améliorer le système judiciaire.

La Middle Temple Association (MTA) insiste sur une indépendance totale et absolue dans le fonctionnement du judiciaire. Me Rashad Daureeawoo, Senior Counsel et président de cette instance, est catégorique : « Pour avoir cette indépendance, il doit y avoir la perception qu’il n’y a aucune influence, aucune pression, aucun désir à faire plaisir à un tiers et qu’il y a uniquement le droit… » 

L’association a organisé une conférence, le vendredi 22 mars 2019 à la mairie de Port-Louis. L’événement avait pour thème Judicial Independence. Les orateurs ayant pris la parole lors de la conférence sont l’ancien Chef juge Bernard Sik Yuen, Rosario Domingue, de la Law Reform Commission, et le Professeur Ved Prakash Torul, ancien président de la Commission de conciliation et de médiation (CCM). Le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, était également présent à la conférence. Ce dernier a souligné qu’il incombait à l’avocat d’assurer l’intégrité et que la justice devait être juste, impartiale, équitable et indépendante. 

« Il est grand temps que nous nous démarquions et qu’on améliore le système », affirme Me Rashad Daureeawoo. Trois aspects ont été considérés lors de cette conférence, dont l’autonomie financière du judiciaire et la possibilité d’agrandir le comité de la Judicial and Legal Service Commission (JLSC) pour la rendre plus représentative. La Middle Temple Association est d’avis qu’un avocat expérimenté doit pouvoir apporter sa contribution au sein de la JLSC. 

Autre aspect considéré : est-ce que le Président est la personne idéale pour nommer le Chef juge ? « Est-ce que ce n’est pas important d’avoir un consensus autour de la personne qui sera nommée Chef juge ou sera-t-il simplement nommé par ordre de seniorité ou parce qu’il est ‘next in command’ ? » soutient le Senior Counsel. Celui-ci a également fait état de la Court of Appeal, préconisée  par Lord Mackay et qui donnera le moyen de faire appel avant d’avoir recours au Privy Council.