Live News

La fuite d'huile du Wakashio qualifiée de «catastrophe écologique» par Kauppaymuthoo

Cette photo circule sur les réseaux sociaux ce jeudi 6 août

Une catastrophe écologique ! Ce sont en ces termes que Vassen Kauppaymuthoo qualifie le déversement de carburant du MV Wakashio dans le lagon de Pointe-d’Esny. Cette fuite est survenue dans une zone extrêmement sensible sur le plan écologique, affirme l’océanographe et ingénieur en environnement. De plus, les conditions climatiques n’aident en rien, selon lui.

« Il y a un fort risque que ce carburant accède au lagon et affecte notre environnement marin, notamment dans les régions de Blue-Bay, y compris le parc marin qui possède une  faune et une flore marine unique au monde, le site Ramsar de Pointe-d’Esny et l’île-aux-Aigrettes qui est un sanctuaire. (…) Le temps ki sa bato la in passe lor resif, mo pense se te rezilta ki ti bizin atan. De plus, les conditions climatiques ont joué contre nous. On se dirige malheureusement vers une catastrophe écologique.

L’océanographe estime également que les autorités auraient dû agir plus vite. Il affirme que le déversement de carburant dans le lagon aura des conséquences pendant plusieurs décennies sur l’environnement marin.  « Le déversement pétrolier demeure, en général, une catastrophe écologique. Le pétrole est un produit toxique et cancérigène qui affecte la faune et la flore marine. Se enn impak ki pou vin lor plisir anne. On doit se pencher sur l’après ‘oil-spill’ (…) », a souligné Vassen Kauppaymuthoo.

Alain Donat, le directeur du shipping, a affirmé dans une déclaration faite sur Radio Plus à la mi-journée de ce jeudi 6 août que du carburant s’échappe du vraquier Wakashio. Il a également indiqué qu’une réunion de crise a lieu en ce moment. Les experts néerlandais et les autorités mauriciennes sont à pied d’œuvre depuis ce matin.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !