Live News

La FSC met en garde le public contre le « phishing » : 250 cas recensés depuis janvier 2021

Tous les moyens sont bons pour soutirer de l’argent. D’ailleurs, l’arnaque en ligne a pris de l’ampleur de nos jours. Depuis janvier 2021 jusqu’à maintenant, près de 250 cas ont été recensés. La Financial Services Commission (FSC) vient d’avertir le public sur le phénomène de l’hameçonnage (« phishing ») qui gagne du terrain.

Il s’agit d’une technique qui consiste à faire croire à la victime qu’elle s’adresse à un tiers de confiance, par exemple une banque. Le but est de lui soutirer des informations personnelles : date de naissance, mot de passe, numéro de carte de crédit  ou encore celui de la carte d’identité. 

  • Vérifier la validité ou l’authenticité des comptes en se renseignant sur la source avant d’aller de l’avant avec toute transaction.
  • Ne pas répondre aux correspondances, messages ou e-mails douteux.
  • Ne jamais communiquer les données personnelles à des inconnus.
  • Ne pas faire d’achats auprès de vendeurs qui se manifestent sur WhatsApp et Telegram, entre autres, car il est difficile de déterminer l’authenticité de l’entreprise. 
  • Se rendre uniquement sur des sites web sécurisés pour les transactions les paiements en ligne. 
  • Protéger et sécuriser les comptes et données financières de manière appropriée.

Les arnaqueurs actifs sur WhatsApp et Messenger

En ce moment, plusieurs internautes reçoivent des messages sur WhatsApp. Le modus opérandi des arnaqueurs est simple. Ils contactent leurs proies à travers cette application pour leur demander des données.  « Quand il s’agit d’étrangers, un grand nombre de Mauriciens ne savent pas comment ces personnes ont eu leur numéro de portable », fait-on comprendre au sein de la Cybercrime Unit. Par la suite, si quelqu’un tombe dans le piège, les escrocs vont tout faire pour leur soutirer de l’argent.

Les arnaqueurs sévissent également sur Messenger en utilisant un faux profil. « Ils surveillent de potentielles victimes pendant des mois en étudiant attentivement leurs messages sur les réseaux sociaux. Leurs cibles favorites sont les personnes en situation de faiblesse. Les escrocs tentent de leur faire croire  qu’ils peuvent les aider financièrement. Mais en contrepartie, il faut que les victimes leur versent une somme d’argent. Dans certains cas, certains arnaqueurs vont jusqu’à demander à leur proie de leur envoyer leur carte bancaire », indiquent les autorités. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !