Live News

La force du dollar appelée à perdurer

La période où le dollar valait Rs 28,25, soit le 23 mars 2012, semble appartenir au passé lointain.
alexandre
Alexandre Sanchini.

Confinement en Chine, guerre en Ukraine, hausse des taux directeurs aux États-Unis ; autant de facteurs qui consolident la position de force du dollar américain. Dans le même temps, la roupie mauricienne peine à se remettre de sa constante glissade.

Voilà plus d’un an que le dollar n’est pas redescendu sous la barre des Rs 40. Le taux de change le 27 juin 2021 affichait Rs 39,95 pour un dollar. Depuis, la roupie mauricienne a poursuivi sa dépréciation, franchissant Rs 44 pour un dollar le 23 février dernier. Dès lors, elle a continué à osciller dans la fourchette de Rs 43 à Rs 44 le dollar. En ce début de semaine, cette devise se vendait à Rs 44,57, selon les données de la Banque de Maurice. La période où le dollar valait Rs 28,25, soit le 23 mars 2012, semble appartenir au passé lointain. 

À en croire les observateurs, le prix du dollar ne devrait pas redescendre en dessous de Rs 40. Cédric Béguier, Head of Research and Portfolio Management International chez Ekada Capital, fait ressortir que Maurice a franchi le cap (un dollar = Rs 40) à un moment où il n’y avait pas de guerre. Il craint qu’une baisse de tension entre la Russie et l’Ukraine ne suffise pas pour voir une remontée de la roupie mauricienne, qui, dit-il, « est vouée à se déprécier ». 

cedric
Cedric Beguier.

De son côté, Raj Tapesar, CEO de LCF Group, explique qu’il y a une pénurie de dollars sur le marché local. « Nos importations ont grimpé. Il y a un rationnement du dollar et les gens préfèrent investir en dollars qu’en roupies mauriciennes », fait-il comprendre. 

Le rôle de la Chine

La montée en puissance du billet vert est liée aux tensions géopolitiques, mais aussi à la révision des taux directeurs par la Réserve fédérale, soit la Banque centrale des États-Unis. Celles-ci ont boosté l’attractivité du dollar. Et pour Alexandre Sanchini, CEO de Blue Ship Capital, deux scénarios sont possibles : « une stabilité du dollar ou l’appréciation de la monnaie américaine ». Pour des raisons structurelles, il voit mal la roupie mauricienne s’apprécier face au dollar. 

raj
Raj Tapesar.

Face à l’hégémonie du dollar qui se dessine et dictée par sa prédominance dans les échanges mondiaux, la Chine entend bien faire du yuan un compétiteur de taille contre la monnaie américaine. Des discussions entre la Chine et l’Arabie saoudite pour adosser une partie des échanges pétroliers entre les deux pays en yuan vont dans cette optique. Pékin importe plus de 25 % du pétrole que l’Arabie saoudite exporte. En libellant ces ventes en yuan, cela renforcerait la position de la monnaie chinoise. Cédric Béguier argue que le but de la Chine est d’asseoir sa monnaie. « Le yuan numérique pourrait jouer un rôle important dans tout ce qui touche aux échanges commerciaux. La Chine veut aller vite. Le contexte pourrait être propice, sachant que la Russie s’est déjà désengagée du dollar bien avant la crise ukrainienne », soutient-il. 

Par ailleurs, la Russie a perdu en capacité d’exportateur d’énergie à la suite des sanctions qui lui sont imposées pour son invasion en Ukraine. Ainsi, l’idée de confier un rôle plus important au yuan comme monnaie d’échange pourrait, à en croire Cédric Béguier, germer chez certains acteurs économiques. Toutefois, le Head of Research and Portfolio Management International chez Ekada Capital tient à souligner que « la monnaie chinoise n’offre pas aujourd’hui le même niveau de garantie que le dollar américain. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !