Live News

La déception d'un footballeur ivorien qui touche Rs 7 000 à Maurice

Il croyait que l'herbe était plus verte à Maurice. Franck Diagabaté, 20 ans, un footballeur ivoirien, reproche aujoud'hui au club au sein duquel il évolue à Maurice, de non-paiement de ses salaires durant plusieurs mois. 

Arrivé à Maurice, il y a trois ans, Franck Diagabaté dit avoir joué pour l’ASPL 2000 (le club de Port-Louis), avant de rejoindre Chebel Citizens. Il dit avoir débuté la saison en novembre, une saison qui devait durer jusqu’à fin mars. Cependant, avec le confinement, plusieurs matchs ont dû être annulés.

Franck Diagabaté explique que, depuis, il vit dans la précarité. « Des amis mauriciens m’ont aidé à acheter des provisions pour survivre,  », soutient-il.

Recon1

Le footballeur explique que son intégration au sein de Chebel Citizens s’est faite sans un contrat en bonne et due forme. « Je suis allé  voir  le dirigeant du club chez lui pour en discuter. Depuis, nous avons eu un accord verbal, », déplore l’Ivoirien.

Franck Diagabaté affirme que son salaire n’est pas fixe. « On avait dit qu’on allait me payer Rs 9,000, mais ce montant n’a pas été respecté. Je n’ai reçu que  Rs 7 000», dit-il, en précisant que, dans son pays, un joueur professionnel est mieux payé.

Ce milieu offensif se dit déçu de la façon dont les joueurs sont traités à Maurice.
 
« Depuis tout petit, je joue au foot, j’ai été repéré par un recruteur et, depuis, j’ai arrêté le bac pour me consacrer au foot », explique le jeune homme.

« J’étais content de venir à Maurice, car je pensais que le foot ici était plus professionnel que dans mon pays, c’est toujours une fierté de pouvoir jouer pour un club à l’étranger », confie Franck Diagabaté. 

Le président du Club dément

Bruno Jocelyn, président de Chebel Citizens, dément formellement les allégations formulées contre lui. Il explique que le club perçoit une somme de Rs 500 000 des autorités pendant les cinq mois du championnat. Cet argent, dit-il, est utilisé pour payer les joueurs durant cette période. Il reconnaît toutefois que pour le mois de mars, le joueur n’a pas reçu son dû, mais que le nécessaire a été fait par la suite. Il précise aussi que pendant le confinement, il n’y a pas eu de matchs et la saison était aussi terminée. Bruno Jocelyn soutient qu’il ne s’est pas engagé à payer au-delà de la saison. « Mo mem monn bien ed li pandan konfinman, pei so lokasion, entre autres », dit-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !