Live News

La Corée du Nord «prête pour un essai nucléaire», Biden attendu à Séoul

Image d'archives prise le 4 mai 2022 montre des personnes regardant un écran de télévision montrant un journal télévisé avec des images d'archives d'un essai de missile nord-coréen, dans une gare à Séoul

La Corée du Nord a achevé les préparatifs en vue d'un essai nucléaire et pourrait le réaliser à tout moment, a averti jeudi un député sud-coréen, les Etats-Unis prévenant qu'il pourrait avoir lieu durant la visite du président Joe Biden à Séoul.

Malgré la récente vague de Covid-19 en Corée du Nord, "les préparatifs d'un essai nucléaire sont terminés et ils ne cherchent que le bon moment" pour le réaliser, a déclaré le député Ha Tae-keung à la presse, citant des informations du Service national de renseignement de Séoul.

Il existe une "réelle possibilité" que la Corée du Nord choisisse d'organiser une "provocation" après l'arrivée de Joe Biden à Séoul vendredi en fin de journée pour son premier voyage en Asie en tant que président, a déclaré l'un de ses conseillers.

Cela pourrait signifier "de nouveaux essais de missiles, des essais de missiles à longue portée ou un essai nucléaire, ou carrément les deux", avant, pendant ou après la tournée de M. Biden dans la région, a indiqué Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

L'imagerie satellite a montré des signes d'une nouvelle activité dans un tunnel du site d'essais nucléaires de Punggye-ri. Pyongyang avait assuré avoir démoli ce sit en 2018 avant un sommet historique entre Kim Jong Un et le président américain de l'époque, Donald Trump, début d'une phase de dialogue qui a depuis fait long feu.

- "Détourner l'attention" -
Le régime de Kim Jong Un lutte contre une vague de Covid, avec près de deux millions de cas de "fièvre" signalés, mais Washington et Séoul affirment que cela n'a pas remis en cause le projet de Pyongyang de procéder à un essai nucléaire, qui serait le septième.

Le dirigeant Kim Jong Un pourrait chercher à détourner l'attention des Nord-Coréens de la spirale de la crise sanitaire en procédant à un essai nucléaire, estiment les analystes.

"La Corée du Nord voudra attirer l'attention mondiale en procédant à un essai nucléaire pendant la visite du président Biden en Corée du Sud et au Japon", a déclaré à l'AFP Cheong Seong-chang, du Centre d'études sur la Corée du Nord de l'Institut Sejong à Séoul.

M. Biden atterrit en Corée du Sud vendredi pour son premier sommet avec le nouveau président du pays, Yoon Suk-yeol, qui a pris ses fonctions la semaine dernière.

Sous le coup de sanctions internationales, la Corée du Nord a considérablement intensifié ses tests de missiles cette année, tout en ignorant les propositions de négociation des Etats-Unis.

Le pays avait cessé en 2017 les tirs de missiles balistiques intercontinentaux et les essais nucléaires. Il a déjà en partie rompu ce moratoire en tirant fin mars un missile intercontinental.

Les pourparlers sont au point mort depuis l'échec du sommet Trump-Kim en 2019, et Kim Jong Un a récemment déclaré son intention de renforcer son arsenal nucléaire "le plus rapidement possible".

La responsabilité de cette situation est en partie imputable à la "négligence stratégique" de la Corée du Nord par le président Biden depuis son entrée en fonction, a jugé Park Won-gon, professeur à l'université Ewha à Séoul.

"Il n'y a aucun moyen de vraiment arrêter la Corée du Nord maintenant", a-t-il ajouté.

© Agence France-Presse

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !