Live News

La CAP réclame un contrôle des prix sur une vingtaine de produits de base

La Consumer Advocacy Platform (CAP) se prononce pour le contrôle des prix sur une vingtaine de  produits de base (voir liste plus loin) ainsi que certains produits frais, le poulet et les œufs, entre autres. Objectif : assurer que ces produits continuent à être accessibles aux plus démunis. Pour la CAP, le contrôle de prix ne devra pas dépasser un an.

« Tous les indicateurs concordent. Nous nous dirigeons vers des temps difficiles. En tant que net importer, Maurice sera frappé de plein fouet. La crise économique qui s’ensuivra  entraînera flambée de prix, perte d’emplois ou réduction de salaires avec pour conséquence la régression  du pouvoir d’achat pour de nombreux ménages. De plus, en l’absence de lois  sévères, certains commerçants pourraient s’adonner au mercantilisme », déclare Mosadeq Sahebdin, porte-parole de la Consumer Advocacy Platform. La CAP note d’ailleurs des tendances à l’exploitation des consommateurs. « L’absence d’étiquette prix sur de nombreuses étagères est un mauvais présage », fait-il ressortir. 

La liste des produits sur lesquels il faut imposer un contrôle de prix 

  • Lait 
  • Sucre 
  • Riz 
  • Huile 
  • Margarine 
  • Lentilles noires 
  • Lentilles rouges 
  • Pois du cap (gros pois)
  • Thon en conserve
  • Tomates en conserve  
  • Pilchard 
  • Farine 
  • Corned-beef 
  • Corned-mutton 
  • Sardine 
  • Petit pois 
  • Poulet 
  • Oeufs
  • Viande (différent type de viande)
  • Thé 
  • Lessive 
  • Macaroni

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !