Monde

La Birmanie libère deux journalistes de Reuters

Les deux journalistes après leur libération Crédit photo : lemonde.fr

Ouf de soulagement ! Les deux journalistes de l’agence de presse Reuters détenus en prison  au Birmanie depuis deux ans (2017) ont été libérés ce mardi. Ils ont bénéficié d'une amnistie (radiation des charges) présidentielle après leur appel initialement rejeté par la Cour suprême birmane au début de ce mois-ci.
Ils étaient condamnés à sept ans de prison pour avoir enfreint la loi sur les secrets d'Etat en Birmanie alors qu’ils enquêtaient sur le massacre de musulmans Rohingyas.

Wa Lone et Kyaw Soe Oo, les deux journalistes étaient accusés de s'être procuré des documents classifiés relatifs aux opérations des forces de sécurité birmanes dans l'Etat Rakhine, région du nord-ouest de la Birmanie et théâtre des exactions à l'encontre de la minorité musulmane rohingya.

Une condamnation qui avait soulevé un tollé international. De nombreux défenseurs des droits de l'homme avaient exhorté la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, chef de facto du gouvernement birman, à user de son influence pour que les deux journalistes obtiennent une grâce présidentielle.

Cette enquête a valu le prix Pulitzer, plus haute récompense du journalisme aux Etats-Unis aux deux journalistes. Ils ont également été distingués par l'Unesco et désignés parmi les personnalités de l'année 2018 par le magazine Time.

Ils ont passé plus de 500 jours en détention à la prison de Rangoun. Dans le sillage de cette affaire  sept militaires ont été condamnés à dix ans de prison.
Pour rappel, La Birmanie est classée à la 138eme position sur le classement mondiale de la liberté de la presse 2019 sur 180 pays.

AFP

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !