Xplik ou K

La banque refuse d’ouvrir un compte à son nom : ouvrir un compte bancaire à son nom est un vrai casse-tête

Megnath R., la cinquantaine et aveugle, s’était porté garantie pour quelqu’un en 2018. Le 23 juillet dernier, l’Accountant General lui a retourné l’argent de la caution en lui remettant un chèque de Rs 4 000 (account payee). Comme c’était un « crossed cheque », il ne pouvait pas l’encaisser tout de suite mais il fallait le verser sur son compte.

L’ennui, c’est que cet habitant de Chebel n’a jamais ouvert un compte bancaire. Ni lui ni sa femme. Quand il a entamé des démarches pour ouvrir un compte, la banque le lui a refusé. Apparemment, la difficulté réside dans le fait qu’il est aveugle. On lui a exigé un document préparé par un avoué.

Retenir les services d’un avoué pour faire préparer un document, cela coûte de l’argent. Les frais s’avéreront peut-être plus que le chèque de Rs 4 000.

Pour venir en aide à cette personne handicapée, la rédaction s’est d’abord entretenue avec une représentante de la banque en question. Elle a demandé à ce que la personne appelle sur la hotline pour fournir plus de détails.

La rédaction a aussi cherché l’avis d’un homme de loi. Elle a appelé le Bureau de l’Ombudsperson for Financial Services. Pour commencer, le représentant de ce bureau, Coomaren Mootoosamy, a conseillé à Megnath de se tourner vers d’autres banques pour ouvrir un compte. 

« La décision d’ouvrir un compte ou non est propre à la banque concernée, a expliqué Coomaren Mootoosamy. Mais elle doit quand même avoir une raison justifiée pour refuser d’ouvrir un compte au nom de quelqu’un. On lui refuse d’ouvrir un compte parce que le monsieur est malvoyant ? Ce n’est pas une raison justifiée. Mais peut-être qu’il y a d’autres difficultés. »

Pour lui venir en aide, il a demandé à Megnath d’entrer en contact directement avec lui. « Donnez-lui notre numéro de téléphone. Sinon il peut se rendre au Bureau de l’Ombudsperson for Financial Services », a-t-il déclaré.

« Maurice compte 23 banques et nous pourrons aussi voir avec elles. Le monsieur est libre de se tourner vers elles. Peut-être bien que l’une d’entre elles acceptera bien d’ouvrir un compte pour lui », a ajouté Coomaren Mootoosamy. Il a souligné que certaines banques ne fonctionnent que d’après leurs règlements rigides qu’elles ont mis en place.

Il a même fait mention d’une anecdote. « Moi, je connais le cas d’un SDF qui est venu me voir pour dire qu’il voulait ouvrir un compte bancaire mais que la banque le lui refusait parce qu’il n’avait pas d’adresse fixe. Je peux vous dire que nous avons réussi à trouver une solution pour lui. »

Quant à l’homme de loi que nous avons contacté, Me Bala Mukan, il a invité Megnath à entrer en contact avec lui. Il a promis de faire préparer par un avoué le document légal exigé par la banque sans exiger de frais.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !